La Mazda MX-5 RF ne prend que 14 secondes pour se découvrir.

Essai-éclair: Mazda MX-5 RF 2018

L’été approche, alors pourquoi ne pas parler de décapotable? Mazda a remis sur le marché son roadster MX-5 en version toit rétractable l’an dernier.

Le temps d’une petite escapade d’un jour au Saguenay, on a pu confirmer ce qu’on savait déjà : du plaisir à conduire à l’état pur pour peu de carburant dépensé. Heureusement, car Mazda recommande de l’abreuver au carburant super. Sur la route 175, elle n’a consommé que 5,8 litres aux 100 kilomètres.

Il faut cependant se contenter de peu d’espace, car la MX-5 en donne juste assez pour ses occupants et un peu de bagage. L'espace est bien pensé pour le conducteur et le passager, mais il faut faire preuve d'un peu d'agilité pour accéder à l'habitacle. Il n'y a aucun espace superflu. Le coffre a pu contenir un sac fourre-tout militaire avec un porte-documents et un sac à dos un peu comprimé.

La conduite de cette MX-5 est un pur délice, dynamique et directe. La suspension sport est ferme sans trop être un tape-cul

Lorsqu’on veut profiter du grand air, la transition se fait assez rapidement, sans avoir à se contorsionner, contrairement à la version de base de la MX-5 avec le toit souple. L'ouverture du toit rétractable se fait en 14 secondes, alors qu'il faut en compter une de plus pour la fermeture. 

+

DONNÉES TECHNIQUES

Prix de base : 39 100 $

Prix du modèle essayé : 42 300 $ (GT)

Moteur : L4 2,0 litres SkyActiv-G à injection directe

Puissance : 155 ch (115 kW) à 6000 tr/min

Couple : 148 lb-pi (200 N.m) à 4600 tr/min

Transmission : manuelle à six rapports (automatique à six rapports aussi offerte)

Consommation réalisée : 5,8 l/100 km (route); 6,8/9,1, ville/route, selon Mazda