L’acquisition de Medreleaf par Aurora Cannabis donnera naissance à un géant capable de produire plus de 570 000 kilogrammes de marijuana par année.

Aurora Cannabis achète MedReleaf

TORONTO — L’offre amicale toute en actions d’Aurora Cannabis pour acquérir MedReleaf, évaluée à 3,2 milliards $, représente la plus grosse transaction à ce jour dans l’industrie canadienne du cannabis et créera ce que le grand patron de MedReleaf a qualifié de « leader mondial incontestable du cannabis ».

La transaction donnera naissance à un géant capable de produire plus de 570 000 kilogrammes de marijuana par année, ont précisé lundi les deux sociétés, alors que le pays se prépare à la légalisation du cannabis récréatif, plus tard cette année.

Cependant, l’entente s’inscrit dans le cadre d’une stratégie visant une compétitivité accrue sur la scène internationale, qui mise notamment sur la plus grande occasion que représente la marijuana thérapeutique, a expliqué le chef de la direction d’Aurora, Terry Booth.

« Cette entente répond à tous les critères », a souligné M. Booth lors d’une conférence de presse à Toronto. « Nous sommes maintenant des leaders dans tous les aspects. Nous ne regardons pas en arrière et nous n’allons pas nous arrêter ici. »

Selon le chef de la direction de MedReleaf, Neil Closner, l’accord accorde à ses actionnaires une prime immédiate, en plus d’une occasion de croissance. « Cette combinaison fait de nos deux entreprises le leader mondial incontestable du cannabis », a-t-il affirmé lors de la conférence de presse conjointe.

L’entente accorde à l’action ordinaire de MedReleaf une valeur de 29,44 $ - ce qui représente une prime de 18 pour cent par rapport à son cours de fermeture de vendredi, à 24,90 $. À la conclusion de l’opération, les actionnaires actuels d’Aurora détiendront 61 pour cent de la société regroupée, contre environ 39 pour cent pour les actionnaires actuels de MedReleaf.

Aurora, établie à Edmonton, ainsi que MedReleaf, de Markham, en Ontario, avaient confirmé le 3 mai tenir des discussions.

La transaction, assujettie à l’approbation des actionnaires, témoigne de la vague de consolidation que connaît le secteur canadien du cannabis. Aurora a été particulièrement active à cet égard. Elle a conclu récemment sa prise de contrôle du producteur autorisé de Saskatoon CanniMed Therapeutics pour 1,1 milliard $ - la plus grosse transaction du secteur avant son annonce de lundi. Aurora et CanniMed se sont entendues en janvier sur une entente amicale en actions et en espèces, après s’être affrontées au sujet d’une première offre hostile.

Entre-temps, la rivale Canopy Growth a annoncé lundi avoir conclu une entente non contraignante pour racheter la participation restante de 33 pour cent qu’elle ne détient pas déjà dans BC Tweed Joint Venture, en échange de jusqu’à 374 millions $ en actions. Canopy a en outre indiqué avoir présenté une demande d’inscription à la Bourse de New York.

Le regroupement d’Aurora et de MedReleaf détiendra neuf installations de production au Canada et deux au Danemark. L’entreprise détient déjà des ententes de distribution avec la Société des alcools du Québec (SAQ), les détaillants d’alcool albertains Alcanna, Pharmasave et les pharmacies Shoppers Drug Mart (Pharmaprix au Québec).

Les conseils d’administration des deux entreprises ont approuvé la transaction, qui devra maintenant obtenir le feu vert des deux tiers des actionnaires de MedReleaf et d’une majorité simple de ceux d’Aurora.

Vahan Ajamian, un analyste pour Beacon Securities, a estimé que l’entente était un élément positif pour les actionnaires de MedReleaf.

« Les actionnaires de MedReleaf obtiendront une bonne prime », a-t-il écrit dans une note. « Nous croyons que ce développement va générer de l’enthousiasme pour les fusions et acquisitions dans tout le secteur. »

En février, le producteur autorisé de cannabis rival Aphria a conclu l’acquisition de la britanno-colombienne Broken Coast Cannabis, une transaction en espèces et en actions évaluée à plus de 200 millions $.