Un arrêt des opérations de l’usine Papier Masson sera en vigueur pour une durée de 18 jours, du 23 août au 10 septembre.

Arrêt de production temporaire à l'usine de Papier Masson

Les cheminées de l’usine Papier Masson cesseront de fumer durant une période de près de trois semaines, à compter du 23 août, en raison principalement d’un surplus d’inventaires.

Le Droit a appris qu’un arrêt des opérations sera en vigueur du 23 août au 10 septembre à l’usine de Masson-Angers. 

Le président de la section locale 11 du syndicat Unifor, Richard Lahaie, indique qu’un arrêt de production temporaire était déjà prévu au début septembre afin que des équipes procèdent à des réparations et à de l’installation d’équipement. 

La durée de la suspension des opérations de la papetière n’était cependant pas censée être aussi longue, a-t-il affirmé au Droit

Les employés ont été informés de la situation jeudi.

« On s’attendait à avoir un petit arrêt au début de septembre, mais là, on parle de 18 jours. Disons que c’est une surprise un peu. On ne s’attendait vraiment pas à ça. Il y a un sept à dix jours là-dedans qu’on ne comprend pas. Ce qu’on nous dit, c’est qu’il y a une surproduction de papier sur le marché. À Québec, une de leur machine est fermée depuis un mois. À Rivière-du-Loup, ils ont aussi pris du temps d’arrêt. Nous étions jusqu’à maintenant l’usine la moins touchée chez White Birch », a commenté M. Lahaie, vendredi.

C’est donc dire que les 125 travailleurs syndiqués de l’entreprise gatinoise risquent de se retrouver en congé forcé pendant plusieurs jours, d’ici quelques semaines. 

Le syndicat local a demandé de rencontrer la direction de l’usine, confirme M. Lahaie. 

Une réunion entre l’employeur et le syndicat doit avoir lieu ce lundi.

« Avec un arrêt de réparation de sept ou huit jours, on aurait eu des gens qui auraient travaillé. Là, on aura au moins 10 jours où il n’y aura pas personne à l’usine. C’est certain qu’il y a des employés qui vont être affectés. On veut s’asseoir avec le directeur de l’usine pour tenter de mettre en place des mécanismes pour essayer de minimiser les impacts sur les travailleurs le plus possible », a souligné le représentant syndical.

Il s’agira de la deuxième fois en deux mois que Papier Masson stoppera sa production pour des questions de surplus de stock. 

Un peu avant la Fête nationale du Québec, en juin, l’usine avait cessé ses opérations pour une période de quatre jours. 

La dernière fois que White Birch a fermé ses lignes de production de Masson-Angers pour cette raison, c’était en 2009. 

Cette année-là, l’usine avait arrêté l’équivalent de neuf semaines.

Le directeur des ressources humaines chez Papier Masson, Hervé Morissette, se veut rassurant et soutient qu’il s’agit cette fois d’un événement « ponctuel ». 

Un arrêt d’entretien annuel était prévu les 3, 4, 5, 6 et 9 septembre, rappelle-t-il.

« C’est un événement triste pour les employés et pour la direction, mais on demeure positif. Le carnet de commandes est bien pour le mois de septembre, donc la période d’arrêt va nous permettre d’écouler notre surplus d’inventaires. Tout nous indique qu’on va revenir à la normale par la suite », a mentionné M. Morissette.