Selon nos informations, à peine trois des 130 employés syndiqués de la papetière pourront continuer à travailler durant les cinq semaines d’arrêt de l’usine. 
Selon nos informations, à peine trois des 130 employés syndiqués de la papetière pourront continuer à travailler durant les cinq semaines d’arrêt de l’usine. 

Arrêt de production de cinq semaines pour Papier Masson

L’usine Papier Masson cessera sa production, du 26 juin au 3 août, ce qui entraînera la mise à pied temporaire des quelque 130 employés syndiqués de l’entreprise.

«L’incertitude des marchés mondiaux provoquée par la pandémie de COVID-19 combinée à des enjeux de nature structurelle forcent la direction de Papiers White Birch à procéder à la mise à pied temporaire de ses travailleurs d’usine à partir du 26 juin prochain. Les activités de l’usine Papier Masson devraient graduellement reprendre à compter du 3 août 2020. Seuls les services essentiels liés à la préservation des installations et au respect des règles environnementales seront maintenus durant cette période», explique l’entreprise dans un communiqué de presse envoyé mercredi dans lequel elle précise qu’aucune entrevue ne serait accordée à ce sujet.

Selon nos informations, à peine trois des 130 employés syndiqués de la papetière pourront continuer de travailler durant les cinq semaines d’arrêt de l’usine, soit un électricien et deux employés de machinerie fixe. 

«La situation exceptionnelle que nous traversons entraîne son lot de répercussions dans notre marché et nous contraint à suspendre notre production, le temps que l’offre et la demande se stabilisent. D’ici là, la direction prendra toutes les décisions nécessaires pour atténuer l’impact de cette incertitude mondiale sur nos employés», a indiqué le directeur général de la papetière, Sylvain Filion, dans le communiqué de presse.

Pour les travailleurs de l’usine située dans le secteur Masson-Angers, il s’agit d’un dur coup, alors que les machines de l’endroit venaient tout juste de redémarrer après un arrêt des opérations qui s’était étiré du 8 au 25 mai dernier. 

L'usine Papier Masson cessera ses activités pendant cinq semaines.

«On arrête pour cinq semaines. C’est du jamais vu à ce que je sache. Nous ne sommes pas surpris, mais nous sommes déçus parce qu’on pensait que le marché reprendrait plus rapidement, mais il semble que c’est pas le cas. Les usines [de White Birch] à Rivière-du-Loup et Québec sont aussi en arrêt. On souhaite que ça se replace le plus tôt possible, c’est sûr», a réagi le président de la section locale 11 du syndicat Unifor, Yves Chénier, lorsque joint par Le Droit.

Les employés peuvent au moins bénéficier des mesures d’aide gouvernementale, souligne le représentant syndical qui a bon espoir que la production reprendra au début août. Cependant, ce type de situation pourrait encore survenir dans les prochains mois, met en garde M. Chénier. 

«Au moins, il y a la PCU (Prestation canadienne d’urgence) et nos gens sont organisés et sont prêts à faire face à la situation, mais tout le monde veut quand même travailler et faire ces heures. [...] Je pense qu’on devrait repartir le 3 août, mais nous ne sommes pas à l’abri d’autres fermetures pour le futur», a indiqué le président du syndicat.

Ce n’est pas la première fois que White Birch ferme ses lignes de production à Masson-Angers depuis un an. L’entreprise a décrété plusieurs suspensions temporaires de ses activités depuis juin 2019, en raison de surplus d’inventaires.