Les marchés ont bondi pour compenser partiellement l’importante baisse enregistrée la semaine dernière - la plus importante depuis la crise financière de 2008.

Après leur pire semaine depuis 2008, les indices nord-américains rebondissent

TORONTO - Le principal indice boursier du Canada a connu sa meilleure séance en 14 mois, lundi, alors que les marchés nord-américains ont fortement rebondi dans l’espoir de voir les banques centrales abaisser les taux d’intérêt afin de stimuler une économie affectée par la propagation du nouveau coronavirus.

L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a pris 290,21 points pour clôturer à 16 553,26 points. Il s’agissait de son plus important gain quotidien depuis le 27 décembre 2018.

Les marchés ont bondi pour compenser partiellement l’importante baisse enregistrée la semaine dernière - la plus importante depuis la crise financière de 2008.

Du côté de Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a bondi de 1293,96 points, ou 5,1 %, pour terminer à 26 703,32 points, tandis que l’indice élargi S&P 500 s’est emparé de 136,01 points pour terminer à 3090,23 points. L’indice composé du Nasdaq a clôturé à 8952,17 points, en hausse de 384,80 points.

Les marchés ont profité d’un important rebond pour débuter la semaine, a estimé Craig Fehr, stratège des marchés canadiens pour la firme Edward Jones, à Saint-Louis, au cours d’une entrevue téléphonique.

«Cela s’explique par les attentes à l’effet que les banques centrales sont disposées à intensifier leurs mesures de relance afin d’aider l’économie à traverser ce ralentissement provoqué par le coronavirus», a-t-il dit.

La Banque du Canada devrait donner le coup d’envoi en abaissant son taux directeur principal dans le cadre de sa réunion prévue mercredi, ce qui mettra fin à une pause prolongée.

M. Fehr a déclaré que certains observateurs s’attendent à une diminution d’un demi-point de pourcentage. Le stratège chez Edward Jones estime toutefois qu’il est plus probable de voir la banque centrale opter pour une baisse d’un quart de point de pourcentage.

La reprise de lundi est survenue alors que les marchés se sont calmés face à l’escalade des craintes entourant les conséquences sur l’économie mondiale de la propagation du virus maintenant appelé COVID-19.

«Je crois que cela continuera d’être une situation qui va évoluer au jour le jour et que les marchés seront susceptibles de réagir aux nouvelles importantes», a indiqué M. Fehr.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 74,87 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 74,47 cents US de vendredi dernier.

Les 11 principaux secteurs du parquet torontois ont terminé la séance en territoire positif. Les hausses les plus marquées ont été observées du côté des télécommunications, des services et de l’immobilier.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole a grimpé de 1,99 $ US, à 46,75 $ US le baril, tandis que celui de l’or a pris 28,10 $ US, à 1594,80 $ US l’once. Le prix du cuivre a avancé de 5,5 cents US, à 2,60 $ US la livre.