L’usine de Thurso de Fortress est en difficulté.

Appel à l’aide de Fortress

Confrontée à un recul drastique de 25 % du prix de la cellulose spécialisée depuis un an en raison des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, l’entreprise Fortress Global lance un appel pour obtenir de l’aide financière pour son usine de Thurso.

« On parle d’une réduction de 200 $ la tonne comparativement à la même période l’an dernier. Ça nous fait mal, la situation est difficile. C’est le prix le plus bas des dix dernières années. [...] Il faut bien comprendre, notre marché est en croissance, on parle de 4 à 6 % sur une base annuelle. Ce n’est pas une question structurelle, mais plutôt une malheureuse situation au niveau du prix qui met plus de pression sur nos états financiers », affirme d’emblée le président de Fortress, Giovanni Iadeluca.

Face à cette situation, l’entreprise a décidé de lancer une campagne de financement pour lui permettre d’être à flot durant cette période de turbulences.

« On a embauché une firme externe qui va nous accompagner, examiner les possibilités, pour regarder au-delà d’Investissement Québec. On veut voir s’il y a de l’intérêt de la part d’autres prêteurs. On ne s’attend pas à une hausse rapide du prix (de la matière première). On pourrait se dire que ça va augmenter dès la semaine prochaine et ne rien faire, mais ce ne serait pas responsable de notre part », lance le dirigeant.

L’usine de Thurso, en opération depuis 60 ans, emploie environ 320 travailleurs, sans compter les 500 à 600 emplois indirects qu’elle génère. Chaque jour, les installations produisent quelque 500 tonnes de cellulose spécialisée, aussi connue sous le nom de pâte à dissoudre.

M. Iadeluca veut se faire rassurant en indiquant qu’il n’est nullement question de pertes d’emploi ou de fermeture temporaire de l’usine à l’heure actuelle.

« On n’en est pas là, c’est la raison pourquoi on prend des actions proactives. On ne veut absolument pas se rendre à une interruption d’affaires, car le marché va bien, outre le prix. On veut tout faire pour ne pas avoir à se rendre là », dit-il, précisant que la dernière interruption des activités remonte à environ une décennie.

Le président de Fortress soutient qu’en raison de la guerre commerciale qui sévit entre nos voisins du sud et la Chine, le prix de l’ensemble des produits textile a chuté « dans les six ou sept derniers mois ».

Le maire de Thurso, Benoît Lauzon, affirme qu’il suit la situation de près, mais qu’il n’y a pas lieu d’être alarmiste.

« Je ne suis pas inquiet pour l’instant. C’est un dossier super important pour notre communauté. Je suis sur le dossier depuis déjà quelques semaines avec les élus provinciaux et fédéraux. Tout le monde reconnaît l’importance de Fortress, pas seulement pour Thurso, mais pour l’ensemble de l’industrie forestière de l’Outaouais. C’est stratégique. C’est à suivre, mais le gouvernement a une belle écoute. M. Trump ne nous aide pas vraiment, c’est difficile pour les familles qui vivent ça, en plus à la veille de la rentrée scolaire. Mais les cheminées boucanent encore, et je peux vous dire qu’elles vont continuer à le faire », lance-t-il.

La cellulose spécialisée est utilisée dans une grande variété de produits tels que la production de rayonne, d’acétone, de cellophane et de filaments de pneus.

En juillet 2018, Québec et Ottawa avaient octroyé un montant de 17 millions $ à Fortress Global pour la mise sur pied d’ici 2020 d’une usine de démonstration de fabrication de xylitol à Thurso. Le xylitol est un édulcorant qui s’apparente à la canne à sucre et qui dispose d’une valeur calorique 40 % moins élevée que le sucre classique. Ce substitut de sucre alimentaire, utilisé dans la confection de confiseries comme la gomme à mâcher et les bonbons, notamment, est produit à partir des hémicelluloses générées par Fortress lors du processus de fabrication de la pâte dissolvante.