Le problème réside dans les pratiques, ruses et stratagèmes auxquels certains ont recours pour parvenir à percer la défense des consommateurs.

Appareils de chauffage: des aventuriers sévissent toujours

CHRONIQUE / Plusieurs signaux provenant des consommateurs mettent en lumière le fait que certaines entreprises aux pratiques douteuses, appelons-les des aventuriers du commerce itinérant, sollicitent activement des consommateurs dans plusieurs régions du Québec pour conclure des contrats de vente d’appareils de chauffage et de climatisation.

En général, rien ne permet de mettre en doute le fait que ces appareils de type thermopompe soient performants. Le problème réside plutôt dans les pratiques, ruses et stratagèmes auxquels certains ont recours pour parvenir à percer la défense des consommateurs.

Mandaté par Hydro-Québec?

Selon le récit de plusieurs consommateurs, des représentants de ces entreprises se présentent à l’improviste chez les consommateurs en prétendant faussement être des techniciens mandatés soit par Hydro-Québec ou leur municipalité en rapport avec des problèmes observés de surtension ou surconsommation d’électricité. Problèmes que l’on pouvait résoudre par l’installation d’un appareil plus performant que les représentants offrent naturellement de leur vendre séance tenante.

Deux fois plutôt qu’une!

L’un de ces aventuriers a même poussé l’audace jusqu’à flouer les mêmes consommateurs à deux reprises. Après avoir conclu avec ces derniers, un premier contrat dans les cinq chiffres, les vendeurs sont repassés quelque temps plus tard pour informer les consommateurs du fait que le fabricant de leur appareil ayant fait faillite, ils ne seraient plus en mesure de bénéficier de la garantie et des services d’entretien.

Ils leur proposent alors de procéder à son remplacement par un autre prétendument plus performant et moins coûteux que le premier. Pour ce qui est du premier appareil, ils se chargeraient de faire annuler le contrat et faire en sorte que les consommateurs soient remboursés par l’institution prêteuse qui avait assuré le financement de l’achat. Naturellement, il n’en fut rien et les vendeurs n’ont plus donné de nouvelles, laissant derrière eux des consommateurs médusés.

Contrats à long terme — compagnies à court terme

Parmi les problèmes rapportés par les consommateurs dans ce domaine d’activité bien particulier, signalons le fait que plusieurs entreprises faisant le commerce itinérant d’appareils de chauffage et de climatisation ont une courte durée de vie. Apparaissant et disparaissant selon un procédé bien rodé, ces entreprises sont éphémères et les contrats qu’ils signent avec les consommateurs leur survivent souvent longtemps. Leur financement aussi!

En effet, l’analyse des contrats dans le cadre du traitement des plaintes des consommateurs révèle qu’ils sont souvent financés sur une longue période pouvant aller jusqu’à 10 ans.

Prudence

Prix excessifs, installations déficientes, service après-vente médiocre ou inexistant, promesses d’économies qui ne se matérialisent pas, etc., les sources de mécontentement des consommateurs sont sérieuses. Devant un portait aussi préoccupant, il est impératif de sensibiliser les consommateurs aux pièges que leur tendent certains aventuriers qui cognent à la porte sans préavis.

Il est souvent hasardeux de transiger avec de telles entreprises sans prendre le temps de vérifier plus attentivement ce qu’elles vous proposent en communiquant par exemple avec des entreprises locales spécialisées dans le domaine.

Ne prenez aucune décision précipitée sous la pression de ces habiles vendeurs. Prenez le temps de réfléchir et de vérifier les dires des représentants, confirmer qu’ils sont bien titulaires des permis requis pour œuvrer dans ce secteur d’activité. Un coup de fil ou une visite sur le site Web de l’Office permet aussi de vérifier si l’entreprise a déjà fait l’objet de plaintes. Ces précautions pourraient vous éviter bien des soucis.

Gary Frost est directeur des services aux consommateurs à l’Office de la protection du consommateur.