Le logo du géant Amazon, à Santa Monica en Californie. La compagnie a refusé de commenter les informations selon lesquelles elle envisage de diviser son nouveau siège social.

Amazon scinderait en deux son nouveau siège social

NEW YORK — Le mastodonte américain du commerce en ligne Amazon a refusé mardi de commenter des informations selon lesquelles il envisage de diviser son nouveau siège social entre deux sites, probablement à New York et à Arlington, en Virginie.

Le Wall Street Journal et le New York Times rapportent que la société installerait les nouvelles installations dans la région de Crystal City à Arlington et dans une autre ville. Queens, sur Long Island à New York, semble être un choix probable, mais le Wall Street Journal indique que Dallas, au Texas, était également dans la course.

Un porte-parole de la société, Adam Sedo, rejoint par téléphone à Seattle, a déclaré qu’Amazon ne commenterait pas les « rumeurs et spéculations ».

Une annonce d’Amazon est attendue prochainement.

Le Wall Street Journal explique que d’avoir deux nouvelles installations faciliterait le recrutement d’employés qualifiés. Diviser les 50 000 employés du nouveau siège social entre deux sites soulagerait également la pression sur le logement et le transport.

Les journaux ont cité des personnes anonymes familières avec le sujet.

Le New York Times affirme que les dirigeants d’Amazon ont rencontré le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, le mois dernier, et que l’État avait offert des subventions correspondant à des centaines de millions de dollars. Amazon aurait également rencontré le maire de la ville de New York, Bill de Blasio. « Je vais changer mon nom pour Amazon Cuomo si c’est ce qu’il faut », aurait déclaré M. Cuomo. La décision d’Amazon de créer un autre siège et la promesse de 50 000 nouveaux emplois ont donné naissance à une concurrence féroce. Amazon avait précisé qu’elle souhaitait des incitations financières, comme des allègements fiscaux et des subventions. Elle souhaitait également une ville de plus d’un million d’habitants, un aéroport à moins de 45 minutes, un accès direct au transport en commun et des possibilités d’expansion.