Air Canada a obtenu un nouveau financement de plus de 1,2 milliard $ pour lui permettre de traverser la crise provoquée par la pandémie de coronavirus.
Air Canada a obtenu un nouveau financement de plus de 1,2 milliard $ pour lui permettre de traverser la crise provoquée par la pandémie de coronavirus.

Air Canada obtient un nouveau financement face à la pandémie

Air Canada a annoncé lundi avoir obtenu un nouveau financement de plus de 1,2 milliard $ pour lui permettre de traverser la crise provoquée par la pandémie de coronavirus.

Cette nouvelle opération a porté à 5,5 milliards $ les liquidités qu’Air Canada a obtenues sur les marchés lors de diverses opérations depuis le début de la pandémie au Canada en mars, a indiqué la compagnie dans un communiqué.

La nouvelle opération a notamment consisté en un placement privé de 840 millions $ en obligations garanties d’Air Canada et d’un autre placement de certificats de fiducie d’environ 315 millions $.

Air Canada a précisé être «en excellente position pour accéder à des fonds supplémentaires si le besoin s’en fait sentir».

Depuis le début de la pandémie, la compagnie a pris des mesures drastiques pour réduire ses dépenses en annonçant une réduction de moitié de ses effectifs via le licenciement de plus de 19 000 employés et en rationalisant ses capacités et son réseau.

«La forte position relative d’Air Canada nous a permis de naviguer à travers cette crise et nous sommes intimement convaincus que nous réussirons à maintenir les liquidités à des niveaux plus que suffisants pour relever les défis et tirer parti des occasions à venir», a déclaré Pierre Houle, directeur général et trésorier d’Air Canada.

La compagnie prévoit maintenant de terminer le deuxième trimestre de 2020 avec des liquidités d’au moins 9 milliards $, a-t-il noté.

La pandémie de coronavirus a cloué au sol des flottes d’avions partout dans le monde, avec le confinement des populations et la fermeture des frontières et aéroports.

Au plus fort de la crise, Air Canada a réduit ses vols de 95 % en raison de la fermeture des frontières et des mesures de confinement et elle prévoit que les effets de la pandémie de la COVID-19 dureront au moins trois ans. La compagnie a recommencé à desservir plusieurs destinations au Canada en juin et prévoit de nouvelles dessertes vers l’étranger en juillet.