Acura TLX A-Spec

Acura TLX A-Spec: du style, mais encore

L’air de rien, la TLX — née d’une fusion entre la TSX et la TL — est non seulement la berline sport japonaise la plus vendue de son segment, mais aussi la seule, pour l’heure, à tenir tête aux dominantes Audi (A4), BMW (Série 3) et Mercedes (Classe C). Pour réduire le fossé qui la sépare de ces dernières, Acura donne naissance à une A-Spec, hélas pas très méchante.

Bien qu’homogène et financièrement attrayante, la TLX manquait jusqu’ici de panache et de caractère pour se frotter aux meilleures de sa catégorie qui, rappelons-le, proposent toutes une déclinaison plus musclée. Acura corrige le tir et applique la même recette en créant l’A-Spec. Cette dernière est offerte aussi bien sur les modèles V6 à quatre roues motrices que sur les versions tractées animées du moteur à quatre cylindres.

La panoplie revêtue par cette A-Spec ne laisse planer aucun doute quant à sa destination. Le tuning maison réalisé par Acura à l’extérieur se révèle aussi suggestif que discret. À l’avant, un filet de chrome foncé parcourt la sobre calandre pentagonale, tandis que dans la partie inférieure se découpe une large prise d’air entre les phares antibrouillard. De profil, on remarque les jantes en alliage spécifiques de 19 pouces et le bas de caisse finement évasé. Enfin, à l’arrière, on retrouve l’incontournable becquet rivé au couvercle du coffre et un «diffuseur «duquel surgissent des embouts d’échappement bien ronds. Naturellement, de petites inscriptions «A-Spec» ici et là représentent la cerise sur le sundæ.

Dieu merci, l’opération n’est pas seulement esthétique. La TLX A-Spec bénéficie aussi de réglages plus affûtés (suspension et direction), de pneumatiques plus performants, mais point de moteur plus musclé. L’A-Spec ne déménage pas plus que ses semblables. A priori, la puissance paraît modeste, mais ce jugement hâtif s’effondre dès que les virages se dessinent sous nos yeux. Forte d’un châssis plus affûté, cette TLX permet de mieux exploiter les ressources du moteur.

Cela dit, cette auto n’a rien d’une tortue. Dès que le couple se met de la partie, l’A-Spec ne tarde pas à s’arracher de sa position statique et parvient atteindre les 100 km/h en tout juste six secondes. Dans la catégorie, il y a des autos plus rapides, mais celles-ci coûtent aussi beaucoup plus cher.

La déception vient de la boîte automatique à neuf rapports. Celle-ci manque franchement de réactivité en phase de décélération, causant de petits à-coups agaçants. Cette caractéristique s’observe sur tous les paramètres de cette boîte (Econ, Normal, Sport et Sport+), hélas la seule offerte.

Solide châssis

Plutôt énergique, la TLX possède un solide châssis, amélioré pour l’occasion, et surtout une direction directe et plus incisive qui, malheureusement, demeure assez floue quant à la position des roues directrices. Les réglages plus fins apportés à la suspension (ressorts, coussinets, barre antiroulis plus grasse à l’arrière) permettent de gagner en confiance au moment de s’enfoncer et de s’extraire des courbes.

La présence du dispositif à quatre roues motrices (et directrices) de cette A-Spec permet d’éliminer toute perte de motricité et de minimiser le sous-virage. On apprécie tout autant sa stabilité et sa neutralité en grande courbe et son roulis bien maîtrisé.

Quoiqu’elle ne soit pas aussi agile que souhaité, la TLX se mène en finesse. Encore faut-il apprendre à doser le freinage trop raide et se méfier du rayon de braquage trop large, gênant lors des manœuvres de stationnement. Raffermies pour mieux coller à la route, les suspensions jugulent les mouvements de caisse, mais ont tendance à trépigner sur les revêtements irréguliers. C’est aussi à ce prix que l’on «sent» vraiment une voiture.

Interface améliorée

À l’intérieur, la TLX A-Spec ne diffère guère des versions dites normales, à l’exception de quelques garnitures exclusives (surpiqûre et liséré des sièges, éclairage des instruments et fini). Comme avec toutes les TLX, les deux principales nouveautés touchent la présence, de série, du dispositif d’aide à la conduite AcuraWatch et d’une nouvelle interface plus intuitive, plus rapide et compatible avec les Android Auto et Apple CarPlay.

Le dégagement ne manque pas à bord pour faire voyager quatre personnes confortablement. À l’exception du dégagement pour la tête à l’arrière, rien à redire sur l’espace disponible. Attribuons également de bons points aux sièges avant. Ceux-ci offrent un confort au-dessus de la moyenne dans la catégorie. Les dossiers sont parfaitement sculptés, mais certaines commandes gagneraient à être plus accessibles pour faciliter leur manipulation. Quant au coffre, son volume est peu impressionnant, mais il est toujours possible de rabattre en tout ou en partie les dossiers de la banquette arrière.

Le sérieux de la construction ne fait aucun doute, mais les matériaux utilisés ne respirent pas tous la qualité. Certains plastiques sonnent toujours creux. En revanche, l’insonorisation ne porte flanc à aucune critique, notamment grâce à la présence d’un sophistiqué dispositif d’annulation active du bruit.

Cette A-Spec assure spontanément la promotion de la TLX, mais parvient difficilement à améliorer l’ordinaire de l’automobiliste, qui n’éprouvera à son volant qu’un tout petit frisson, rien de plus.

+

LE POUR ET LE CONTRE

On aime

  • Stabilité et confort
  • Rouage à quatre roues motrices efficace
  • Proposition financièrement attrayante


On aime moins

  • Boîte à neuf rapports rude
  • Dégagement à l’arrière compté
  • Manque de panache

+

CE QU'IL FAUT RETENIR

Acura TLX A-Spec
  • Prix: de 37 207 $ à 53 207 $
  • Frais de transport: 2172 $
  • Garantie de base: 48 mois ou 80 000 km
  • Moteur: V6 SACT 3,5 litres
  • Puissance: 290 ch à 6200 tr/min
  • Couple: 267 lb-pi à 4500 tr/min
  • Poids: 1740 kg
  • Rapport poids-puissance: 6,0 kg/ch
  • Mode: integral
  • Transmission de série: automatique à neuf rapports
  • Transmission optionnelle: aucune
  • Diamètre de braquage: 12 m
  • Freins (av.-arr.): disque—disque
  • Pneus (av.-arr.): 245/40R19
  • Capacité du réservoir: 65 litres
  • Carburant recommandé: super
  • Consommation réelle: 10,4 l/100 km
  • Visible dans les concessions: maintenant 

Pour en savoir plus: www.acura.ca