Plus de 3800 producteurs de foin et de pâturage recevront une avance, soutient la Financière agricole du Québec.

27 M $ pour prévenir la sécheresse agricole

QUÉBEC — La Financière agricole du Québec versera une avance « sans précédent » totalisant 27,2 millions $ aux producteurs de foin et pâturage durement frappés par la sécheresse.

L’assureur collectif des agriculteurs, qui relève du gouvernement, n’écarte pas non plus d’autres versements d’indemnités plus tard dans l’année.

Les régions les plus touchées sont Bas-Saint-Laurent — Gaspésie — Îles-de-la-Madeleine, Saguenay–Lac-Saint-Jean, ainsi qu’Abitibi-Témiscamingue, mais « le manque généralisé de précipitations affecte les cultures dans la majorité des régions du Québec », a indiqué la Financière.

Dans un message diffusé par YouTube jeudi, le président-directeur général de la Financière, Ernest Desrosiers, a expliqué que son organisme intervenait parce que le manque de précipitations avait causé des « inconvénients majeurs » dans les champs.

« C’est une situation exceptionnelle, donc c’est une mesure exceptionnelle », a pour sa part commenté la porte-parole du ministre de l’Agriculture, Christine Harvey.

C’est la première fois que la Financière agricole avance des montants aussi considérables aussi rapidement dans la saison, a-t-elle poursuivi, alors qu’habituellement, les sommes sont versées plus tard en automne.

« C’est sans précédent », a confirmé une conseillère en communication de la Financière. Les données indiquent que 32 millions $ avaient été versés en 2008 pour l’assurance-récolte foin, mais plus tardivement dans la saison.

Plus de 3800 producteurs de foin et de pâturage recevront une avance, précise le communiqué diffusé jeudi.

L’indemnisation tiendra compte notamment des pertes lors de la première et deuxième périodes de croissance pour les pâturages, les pertes en quantité et en qualité pour la première fauche, mais aussi dans certaines conditions pour la deuxième fauche, et d’une indemnité pour la valeur de remplacement de foin pour les régions qui ont accumulé des pertes régionales supérieures à 15 pour cent.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean recevra 6,3 millions $, le Bas-Saint-Laurent — Gaspésie — Îles-de-la-Madeleine, 6,1 millions $, et l’Abitibi-Témiscamingue, près de 4 millions $.

La Financière fait remarquer que plus de 2000 avis de dommages ont été enregistrés depuis le début de l’année, comparativement à 376 en moyenne au cours des cinq dernières années pour la même cause à pareille date.