Les employés, qui travaillent sur la ligne de camions d’Oshawa, recevront toujours leur plein salaire, alors que la grève de plus de 49 000 travailleurs de GM aux États-Unis se poursuit.

1200 mises pied à l’usine de GM à Oshawa

OSHAWA — Environ 1200 employés de General Motors à l’usine d’assemblage du constructeur à Oshawa, en Ontario, ont été temporairement mis à pied en raison de la grève qui se poursuit aux États-Unis, et d’autres suppressions d’emplois sont attendues prochainement.

Les employés, qui travaillent sur la ligne de camions d’Oshawa, recevront toujours leur plein salaire, alors que la grève de plus de 49 000 travailleurs de GM aux États-Unis se poursuit.

Le président du syndicat Unifor, Jerry Dias, s’attend à ce que la deuxième ligne de l’usine d’Oshawa soit également perturbée en raison d’un manque de pièces provenant des États-Unis dès jeudi, ce qui aurait pour effet de priver de travail les 2600 travailleurs de l’usine.

Il dit s’attendre à ce que près des deux tiers de l’usine Cami de GM à Ingersoll, en Ontario, soient fermés au début de la semaine prochaine en raison de la grève, alors que ses activités à St. Catharines, en Ontario, pourraient être touchées d’ici le milieu de la semaine prochaine.

Les travailleurs de ces usines seront indemnisés en cas de fermeture, mais pas aussi généreusement que ceux d’Oshawa.

M. Dias dit que certaines autres entreprises ont également procédé à des mises à pied temporaires, y compris une entreprise de camionnage à Windsor, mais que les usines de GM seront les plus touchées.

Aux États-Unis, les travailleurs de GM ont débrayé pour la première fois depuis plus de 10 ans lundi, alors que se poursuivent les négociations pour leur convention collective, qui portent notamment sur les salaires, les soins de santé et la sécurité de l’emploi.