Les poudres de légumes et de légumineuses de Greend’Oz donneront un tout nouveau look à vos biscuits!

11 aliments innovants à découvrir

Quelles nouveautés nous attendent dans notre panier d’épicerie? Martin Lemire, nutritionniste et cofondateur d’EDIKOM, une société d’information et de communication spécialisée dans le secteur alimentaire, est allé se promener au Salon international de l’alimentation (SIAL) de Paris le mois dernier. Voici quelques-unes des trouvailles qu’il a faites ainsi que des aliments primés lors de ce rendez-vous mondial de l’innovation alimentaire. Reste à voir ce qui atterrira réellement dans notre assiette, et dans combien de temps!
Les poudres de légumes et de légumineuses GreendOz' remplacent la farine dans vos recettes.

DE LA FARINE AUX LÉGUMES

GreendOz’

France

Pour les parents qui essaient sans succès de faire manger des légumes à leurs enfants, vous aurez peut-être un nouvel allié! L’entreprise française GreendOz’ propose de remplacer (en tout ou en partie) votre farine régulière par «une dose magique» de légumes et de légumineuses. Cette poudre végétale est aussi sans gluten. On offre des «potions» rose (betteraves, lentilles corail), blanche (panais, pois chiches), orange (carottes, courges, pois chiches) ou verte (courgettes, épinards, lentilles). Mais les enfants goûteront-ils la différence? «Nous les avons élaborées pour justement sentir un peu le goût, mais pas trop», a expliqué l’entreprise au Soleil.

Martin Lemire, qui est aussi cofondateur du programme DUX Mieux Manger Mieux Vivre, remarque qu’on voit de plus en plus de poudres de légumes et/ou de légumineuses dans des ingrédients de base ou des aliments transformés. «C’est une façon d’augmenter les propriétés nutritionnelles assez facilement, parce qu’ils sont intégrés à des ingrédients usuels.» Au-delà de l’ajout nutritionnel, il apprécie aussi la variété que ces poudres apportent.

Il y a de bonnes chances que l’idée traverse l’Atlantique, croit M. Lemire. Peut-être pas par exportation, mais alors le concept pourrait inspirer des entreprises locales.

www.greendoz.fr

BeKids propose un fruit séché à froid sur un bâtonnet

DES FRUITS SUR BÂTON

Bekids (Betters International)

États-Unis

Autre idée qui risque de réjouir les parents : des fruits sur bâton! Les melons d’eau, mangues, ananas ou bananes sont en fait lyophilisés, c’est-à-dire séchés à froid. On retire l’eau par surgélation. M. Lemire note avant tout l’aspect pratique du produit, qui pourra faire sa place dans la boîte à lunch des enfants. «L’offre [de collations] n’est pas si grande que ça, si on regarde les contraintes [alimentaires] des écoles. C’est une autre opportunité de servir des fruits dans un contexte rapide, pratique, le fun pour les enfants.» En effet, l’aliment présenté sur bâton et emballé dans un sachet ludique plaira certainement aux petits. Le produit a d’ailleurs gagné le bronze lors des grands prix innovation du SIAL. Et pour les intéressés, l’entreprise vise le Canada comme marché à développer.

Les tablettes de légumes CoCasse, à raper en salade ou à faire fondre dans une sauce.

DES LÉGUMES EN TABLETTES

Cocasse

France

«C’est un des produits qui m’ont le plus fasciné. C’est pourtant hyper simple», constate M. Lemire, qui se demande pourquoi «ce gadget culinaire» n’existait pas avant! Les tablettes ont toutes les apparences d’une barre de chocolat (d’ailleurs elles contiennent entre 35 à 37 % de beurre de cacao), mais elles sont faites principalement de légumes! Carottes, betteraves, tomates (qu’on cuisine comme un légume, même si c’est un fruit) : ces tablettes sont confectionnées à partir d’aliments laissés pour compte, «les moches».

On propose sur le site par exemple de les utiliser pour faire une vinaigrette ou encore des falafels à la betterave. On peut aussi les râper.

Les tablettes sont composées de 24 tomates, de 18 carottes ou de 5 betteraves. «Tu peux prendre un cube ou deux, tu le fais fondre dans ta sauce, ça lui donne un petit kick de saveur, de couleur, de texture. Et en même temps, c’est un clin d’œil nutritionnel parce que c’est plus intéressant qu’un bouillon concentré.» M. Lemire ne se formalise pas qu’il y ait du beurre de cacao, surtout si on met moins de crème ou de beurre au bout de la ligne.

cocasse-food.fr

Le faux saumon Solmon, fait à partir de microalgues.

DU FAUX SAUMON

Solmon (Odontella)

France

Ce faux saumon fumé est 100 % végétal, et donc vegan. Il est fabriqué à base de microalgues. Il peut se consommer frais ou cuisiné, en garniture sur des pâtes, sur les pizzas, en salade, en verrines, en tapas, en sushis. Les quatre tranches (120 grammes au total) coûtent 9,40 euros (environ 14, 20 $CAN).

«S’il y a des gens qui ont adopté une alimentation végétalienne, ça peut être vraiment un produit intéressant. Dans les dernières années, on a beaucoup pensé à la viande et aux saucisses» pour des équivalences végétariennes, croit Martin Lemire. D’ailleurs, les boulettes végétales comme celles de Beyond Meat ou des burgers mi-viande mi-brocoli (Veal Creations) font aussi état de cette tendance à remplacer ou à diminuer la viande dans les produits. «Il y a des options qui sont ici actuellement. Ce n’est pas quelque chose de nouveau, mais je pense que ça va aller en s’intensifiant.»

Le kéfir d’eau, une boisson fermentée pétillante

LE KÉFIR D'EAU

MyGutness

Portugal

Namaste

Grèce

Le kéfir d’eau est une boisson pétillante obtenue par fermentation. Elle est faite à base de grains de kéfir d’eau et de fruits frais ou séchés. «Le kéfir, c’est une boisson fermentée qui est très peu connue. […] Tous les kéfirs qui sont sur le marché, c’est à base de produits laitiers. Là, l’innovation, c’est que c’était un kéfir d’eau», fait valoir M. Lemire.

Deux entreprises proposaient ce produit au SIAL, soit MyGutness et Namaste. Cette dernière a d’ailleurs raflé l’or lors de la remise des Grands Prix SIAL Innovation. Les boissons fermentées gagnent en popularité ces derniers temps, alors que le kombucha s’est frayé une place sur les tablettes dans les dernières années.

MyGutness dit vouloir remplacer les boissons gazeuses, qui sont mauvaises pour la santé. Le kéfir est reconnu pour ses propriétés probiotiques. M. Lemire croit que «les produits compromis ont de la place», c’est-à-dire un aliment qui nous fait plaisir en même temps qu’il nous fait du bien. On devrait le voir arriver chez nous assez vite.

Du poulet sur le pouce!

Des tranches de poulet sur le pouce

Chicks & Sport (Merzdorf)

Pologne

Vous partez faire une randonnée? Pourquoi ne pas faire le plein de protéines en route en dégustant quelques morceaux de poulet fumé à froid? Chicks & Sport mise sur le fait que ces fines tranches de poulet sont la collation parfaite pour les sportifs, plus santé que les barres sucrées. Le principe fait penser à du beef jerky. Mais la comparaison s’arrête là. «C’est vraiment plus raffiné, parce que c’est un produit qui est tendre et surprenamment bon au goût», note M. Lemire. Il en a fait goûter lors d’une récente conférence et le produit a été très populaire. Le prix varie selon l’apport en protéines. Les paquets de 30 ou 46 grammes coûtent entre 7,99 et 11,99 złoty (2,80 et 4,20 $CAN).

merzdorf.pl

Du café glacé vite fait grâce à ses cubes surgelés

CUBES DE CAFÉ GLACÉ

Iced coffee cubes (Farmers Land Food)

Allemagne

Vous avez le goût d’un café glacé? Ajoutez seulement un peu de lait chaud à ces cubes de café glacé et voilà! «Je trouvais ça différent comme produit. Simple, mais qui permet d’ouvrir des nouvelles opportunités. Imagine, tu prends un Bailey’s et au lieu d’un cube de glace, c’est un cube de café», illustre Martin Lemire. Le SIAL avait sélectionné le produit pour son aspect pratique pour l’utilisateur. Maintenant que vous avez l’idée, vous pouvez aussi l’essayer à la maison d’ici à ce que ça soit disponible ici.

Est-ce du riz? Non, plutôt des légumineuses.

DES LÉGUMINEUSES DÉGUISÉES EN RIZ

More than rice (Pedon S.P.A)

Italie

Vous voudriez manger plus de légumineuses, mais vous ne savez pas quelles recettes faire? More than rice propose des légumineuses en forme de grains de riz, qui sont prêtes en neuf minutes. La gamme More than «est un nouveau concept dans laquelle nous avons remplacé le blé, le maïs et le riz par des légumes secs. C’est 100 % naturel et sans gluten. Ces produits sont riches en protéines et en fibres» fait valoir l’entreprise. Le produit a gagné le Grand prix épicerie salée. «La grande force de ce produit-là, c’est dans le fait d’être plus proche de la culture habituelle. Un des freins dans l’utilisation des légumineuses, c’est que les gens ne savent pas comment l’utiliser», remarque M. Lemire.

Du lapin sans OGM, élevé dans des enclos larges

DES ÉLEVEURS RESPONSABLES

Loeul et Piriot

France

Grande tendance qui touche plusieurs produits, notamment la viande, «avoir du sens pour les consommateurs», remarque M. Lemire. On recherche des producteurs éthiques, équitables, des animaux bien traités, des procédés qui respectent le développement durable.

Le Sial a primé ces découpes de lapins issus d’élevages responsables, élevés en large enclos et nourris sans OGM. Le produit a été «sélectionné pour la qualité du produit et le caractère éthique et responsable de la filière.»

loeul-et-piriot.com

Un peu de sorbet à la sève de boulot?

DU SORBET À LA SÈVE DE BOULEAU

Birch tree sap ice cream (Dadu)

Lituanie

Le fabricant de crème glacée lituanien Dadu propose ce produit fait à base de sève de bouleau. «C’est plus de style sorbet. C’est un produit glacé qui n’est pas à base de produit laitier», remarque Martin Lemire. L’innovation ici est double, un en raison de l’utilisation de la sève de bouleau, et deux en raison du type d’emballage. Plutôt que d’avoir un sorbet sur un bâton ou dans un pot que l’on mangera à la cuillère, on retire un capuchon et on fait glisser le sorbet dans notre bouche, un peu à la manière d’un Mr. Freeze. M. Lemire a vu aussi ce type de contenant pour servir des boissons alcoolisées glacées. C’est plus approprié et moins enfantin que de servir sur un bâton, par exemple.

«Est-ce qu’il va venir ce produit-là tel quel, je ne penserais pas, mais on est au pays de l’érable au Québec, on pourrait très bien envisager d’avoir un produit à base d’érable de ce genre-là», croit-il. Et il ne fait pas de doute pour lui que ce contenant devrait s’exporter.

Des bouchées imprimées en 3D

DE LA BOUFFE IMPRIMÉE

TriDi foodies

France

TriDi imprime en 3D des produits appelés «Foodies», «qui sont fabriqués à partir de matières naturelles comme le sucre ou la pulpe de fruits. Ils peuvent être colorés, aromatisés et sont personnalisables à volonté : forme, composition, quantité, taille et goût.

«La technologie est là, pour l’instant je suis un peu mitigé. On le voit présentement comme un potentiel de création d’objets promotionnels», remarque M. Lemire. Il y voit peu d’intérêt à l’heure actuelle du point de vue gastronomique. Il faudra voir où ça nous mènera, dit-il. Comme l’impression permet de produire des aliments aux structures variées avec des espaces vides, comme des quadrillés par exemple, on pourrait peut-être aller chercher des goûts ou des textures différentes en bouche.

Une application qu’il jugerait intéressante? Pour créer des aliments pour les personnes âgées ou malades qui seraient mous, mais qui pourraient avoir la forme du vrai aliment. À suivre donc...