La mairesse de Pontiac, Joanne Labadie

Zonage dans le parc de la Gatineau: « un pas dans la bonne direction »

La réglementation proposée par la municipalité de Pontiac quant à l’avenir du zonage dans le parc de la Gatineau est un « pas dans la bonne direction » selon Pierre Gervais, propriétaire d’une maison familiale dans le parc de la Gatineau.

Selon la réglementation actuelle de la municipalité de Pontiac, les propriétaires dans le parc de la Gatineau se voient interdits la construction, la reconstruction et la rénovation d’une propriété privée.

La mairesse de Pontiac, Joanne Labadie, souhaite cependant remédier à cette problématique.

« Nous voulons donner aux citoyens qui sont situés sur les lots privés dans le parc de la Gatineau, les mêmes droits et privilèges que tous les autres résidents de la municipalité de Pontiac, indique-t-elle. C’est une question d’égalité pour tous nos citoyens. »

Une vingtaine d’habitants ont eu la chance de s’exprimer mercredi soir alors qu’une consultation publique était organisée par la municipalité de Pontiac au Centre communautaire de Luskville.

Alors que certains d’entre eux craignaient que la réglementation proposée favorise le développement immobilier dans le parc de la Gatineau, Mme Labadie se fait toutefois rassurante.

« Tous les lots autour du parc sont déjà protégés par les lois sur la protection des territoires agricoles, souligne la mairesse. Il y a aussi plusieurs restrictions à l’intérieur du parc. Aucun développement ne pourra se faire sur ces terrains-là. »

Un héritage familial
Pour Pierre Gervais, la réglementation actuelle l’empêche de faire des travaux sur sa propriété, alors que celle-ci aurait besoin de rénovations majeures.

« J’ai appris ça l’année dernière lorsque j’ai demandé un permis de construction à la municipalité de Pontiac pour faire une nouvelle fondation, dit-il. Quand ils ont construit le parc de la Gatineau, ils ont inclus mon terrain dans le parc, sans même nous en avertir. »

Et cette propriété a une valeur importante pour la famille Gervais.

« La chanson Dégénération, c’est l’histoire de notre famille. Cette propriété-là appartient à ma famille depuis 1917. Le terrain n’a jamais été vendu à la Commission de la capitale nationale (CCN) et on a toujours payé nos taxes au Pontiac », lance M. Gervais.

« Étant donné que la maison se trouve à cinq pieds du chemin du lac La Pêche et qu’il y a des centaines d’autos par jour qui circulent sur ce chemin-là, on voulait simplement déplacer la maison à 100 pieds plus loin du chemin, tout en gardant exactement les mêmes dimensions. Mais on n’a pas pu le faire puisqu’on était étiqueté dans le “zonage du parc de la Gatineau” alors que sur nos taxes, c’est écrit clairement “usage résidentiel” », ajoute-t-il.

Si adoptée, la nouvelle réglementation devrait entrer en vigueur, au plus tard, en octobre prochain.