Le Droit
De la publicité ciblée aux robots tueurs, Yoshua Bengio a lui aussi des craintes à propos de l’intelligence artificielle, mais aussi beaucoup d’espoir de croissance économique, d’amélioration des soins de santé, de l’éducation, de la justice et de la mobilité et même de la fin du «travail comme esclavage».
De la publicité ciblée aux robots tueurs, Yoshua Bengio a lui aussi des craintes à propos de l’intelligence artificielle, mais aussi beaucoup d’espoir de croissance économique, d’amélioration des soins de santé, de l’éducation, de la justice et de la mobilité et même de la fin du «travail comme esclavage».

Yoshua Bengio, l'informaticien qui veut le bien de l’humanité

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Malgré les craintes que plusieurs ont envers son domaine de recherche, l’informaticien Yoshua Bengio, directeur de l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal, est convaincu que l’intelligence artificielle peut éventuellement améliorer grandement la vie de l’être humain. À condition de ne jamais perdre de vue l’aspect moral de cette science, une vision dont lui et ses acolytes ont presque fait un mantra.