Cherchant à briser l’isolement, des résidents du Château Symmes, à Gatineau, demandent à la population : « voudriez-vous m’écrire pour Noël ?».
Cherchant à briser l’isolement, des résidents du Château Symmes, à Gatineau, demandent à la population : « voudriez-vous m’écrire pour Noël ?».

Voudriez-vous m’écrire pour Noël ?: l'appel d'une résidence pour aînés devient viral

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
L’interdiction de rassemblements pour la période des Fêtes force les gens à trouver des alternatives pour célébrer Noël. Pour des aînés qui se trouvent dans une résidence de soins de longue durée en zone rouge, le temps des Fêtes sera marqué par la solitude, alors que les visites y sont proscrites. Cherchant à briser l’isolement, des résidents du Château Symmes, à Gatineau, demandent à la population : « Voudriez-vous m’écrire pour Noël ?».

Le Château Symmes sollicite la générosité de la population afin d’offrir des cartes de voeux de Noël à ses résidents qui demeureront éloignés de leurs proches durant le temps des Fêtes.

« L’idée est de briser l’isolement chez ces personnes-là. On veut leur montrer qu’ils ne sont pas les seuls au monde et qu’il y a d’autres gens qui doivent demeurer isolés comme eux. On veut leur offrir une chance de vivre la magie de Noël eux aussi », explique l’une des administratrices du Château Symmes, Diane Chabot.

Près d'une vingtaine de résidents se sont portés volontaires pour se faire prendre en photo avec une affiche contenant les informations permettant de leur envoyer une carte de Noël.

« Il y en a déjà plusieurs qui se sont manifestés pour participer au projet et je suis convaincue qu’il va y avoir encore plus de résidents qui vont lever la main pour participer aussi », poursuit Mme Chabot.

Mme Chabot ajoute qu’il est également possible pour les résidents d’organiser une rencontre virtuelle avec leur famille durant la période des Fêtes.

Un engouement qui fait le tour du globe

L’instigatrice de ce projet est Sylvie Chevrier, une infirmière en soins à domicile qui fait affaire avec plusieurs résidents du Château Symmes.

« J’ai plusieurs clients au Château Symmes et en arrivant là-bas, j’ai vu sur la porte la pancarte qui disait 'aucun visiteur'. Je me suis dit 'pauvres eux, ils n’auront pas de visite à Noël' », explique-t-elle en entrevue avec Le Droit.

Mme Chevrier a ensuite fait les démarches auprès de la coordonnatrice d’événements de la résidence afin de mettre l’initiative en place. 

Vers 21 h vendredi soir, Mme Chevrier a publié sur Facebook un message expliquant son idée. La réponse a été presque instantanée.

UPDATE/CORRECTIF: Il y a 150 résidents dans cette résidence! UPDATE ajout de participants: Mme Janelle, M. Bergeron,...

Posted by Sylvie Chevrier on Friday, December 4, 2020

« Je n’arrive pas à le croire », lance-t-elle au bout du fil. « Vendredi soir, on avait 53 partages sur la publication. [Samedi], on est rendu à plus de 19 000 ».

Dimanche matin, la publication approchait les 33 00 partages et plus de 4250 commentaires.

« La réaction de la communauté a été exceptionnelle. Les gens sont tellement généreux. On voit qu’ils sont contents de participer », enchaîne-t-elle.

La publication de Mme Chevrier a suscité une vague de réactions qui a fait le tour du monde. Des gens d’un peu partout lui ont écrit pour souligner leur engagement envers le projet.

« Il y a des gens de Belgique, d’Angleterre, de France, des États-Unis, du Pérou, de la Colombie et de partout au Québec et au Canada qui nous ont dit qu’ils allaient envoyer des cartes de voeux. Il y a des professeurs qui nous écrivent parce qu’ils veulent en faire un projet avec leurs élèves. La réponse a été extraordinaire. »

Le Château Symmes, dans le secteur Aylmer

Toucher tous les résidents

Il est aussi possible d’envoyer une lettre au Château Symmes en y inscrivant seulement les mentions « Monsieur » et « Madame », sans s’adresser à un résident en particulier. Ces cartes seront remises aux résidents qui n’ont pas pu prendre par à l’initiative. L’objectif est que « tous les résidents reçoivent au moins une carte », précise Mme Chevrier. 

« Il y a plusieurs résidents qui doivent rester isolés à cause de la COVID-19, donc qui ne sont peut-être pas au courant de l’initiative. On a pensé à ces gens-là », ajoute-t-elle.

Si un surplus de cartes de Noël devait être envoyé au Château Symmes, des cartes pourraient être partagées avec des résidences voisines.

« Si on en a trop, on va parler avec la résidence Le Monastère voir si on peut partager avec eux aussi. Si on en reçoit beaucoup, on veut que les autres résidences puissent en profiter aussi. »

Diane Chabot assure par ailleurs qu’un rigoureux protocole COVID-19 a été mis en place pour assurer qu’aucune lettre infectée par le virus n’aboutisse dans les mains d’un résident.

« Aussitôt qu’on reçoit les lettres, on les met de côté loin des aînés pendant 72 heures, le temps que le virus meurt. Au bout de trois jours, elles seront distribuées aux résidents. »

Ceux qui souhaitent contribuer à l’initiative peuvent le faire envoyant une lettre directement au Château Symmes (255, rue North). Il est aussi possible de le faire virtuellement en se rendant sur le site web de la résidence.