Richard Turgeon en compagnie de son fils Zacharie
Richard Turgeon en compagnie de son fils Zacharie

COVID-19: 170 km de course en 25h pour une bonne cause

Un Gatinois a décidé de mettre à profit sa passion pour la course à pied en parcourant 170 km en 25 heures, ce qui lui a permis d’amasser plus de 14 000$ pour aider à remplir les étagères des banques alimentaires de la région.

Étant lui-même un grand adepte de la course à pied et, plus particulièrement, des ultramarathons, Richard Turgeon, a participé à un événement virtuel, le Quarantine Backyard Ultra, où tous les participants devaient parcourir 6,71km par heure durant le plus grand nombre d’heures consécutives possibles. À la fin de sa course, M. Turgeon aura finalement couru durant 25 heures, pour un total de 170km.

«Cette année en raison de la COVID, la plupart des courses partout dans le monde sont annulées. Un homme d’Alberta qui court aussi des ultramarathons a eu l’idée de faire une course virtuelle. En publiant ça sur Facebook, il y a plus de 2400 personnes de 60 pays différents qui se sont joints au mouvement», détaille M. Turgeon en entrevue avec Le Droit.

«Chacun court à son rythme, mais chaque heure il faut retourner courir un 6,71km jusqu’à ce qu’on abandonne. Tant qu’il y a un coureur en piste, l’événement se poursuit. Quand j’ai terminé ma course après 25 heures, nous étions encore environ 40 personnes de partout à travers le monde à participer. L’événement s’est terminé après 64 heures de course. La majorité des coureurs arrêtent après 10 heures».

Richard Turgeon a couru un ultramarathon pendant 25 heures consécutives.

«On ne peut pas vraiment s’arrêter pour dormir, parce que chaque heure il faut retourner courir. C’est ça la grande difficulté, c’est le manque de sommeil.»

M. Turgeon n’avait initialement pas l’intention de se servir de la course comme campagne de sociofinancement.

«Ma conjointe m’a dit que ça pouvait être une bonne idée de faire une levée de fond pour un organisme. Je n’étais pas enclin à le faire au début, mais la veille de la course je me suis dit “pourquoi pas?”», explique M. Turgeon.

M. Turgeon explique que tous les organismes de bienfaisance de la région sont «extrêmement en demande présentement et plus particulièrement les banques alimentaires. Il y a plusieurs personnes qui ont perdu leurs revenus à cause de la crise, mais se nourrir c’est assez essentiel. C’est important que tout le monde puisse avoir quelque chose sur leur table à manger chaque jour. C’est pour ça que j’ai choisi de remettre l’argent à Moisson Outaouais.»

Grâce à sa levée de fonds, Richard Turgeon a pu amasser 14 000$ au profit de Moisson Outaouais.

Au départ, M. Turgeon avait fixé l’objectif de la levée de fond à 500$, mais après seulement 30 minutes, l’objectif avait déjà été atteint. Il a donc dû revoir l’objectif à la hausse.

«J’ai monté l’objectif à 1500$, puis à 3000$. Pendant la course, lorsque j’avais des pauses entre mes boucles de 6,71km, je voyais que l’argent rentrait. Il y a aussi beaucoup de gens qui me voyaient courir, parce que je faisais toujours le même trajet, alors je prenais le temps de leur expliqué et plusieurs d’entre eux ont fait des dons aussi. Ça a fait boule de neige et on a fini par amasser plus de 14 000$».

Malgré tous les kilomètres parcourus durant ces 25 heures, ce qui rend M. Turgeon le plus fier c’est la générosité des citoyens envers Moisson Outaouais et ceux qui sont dans le besoin. Chaque dollar versé à Moisson Outaouais équivaut à 5$ de nourriture.