Un acrobate du Cirque du Soleil à l'oeuvre. Le spectacle VOLTA s'installer l'été prochain à Gatineau.

Volta: Sports d'action et liberté de choix sous le chapiteau

Le thème de «la liberté de choix» s'unira aux sports d'action, à la danse et aux acrobaties dans VOLTA, l'été prochain à Gatineau, sous le chapiteau du Cirque du Soleil.
Différents artisans québécois sont déjà à l'oeuvre pour préparer VOLTA, dont l'auteur et metteur en scène, Bastien Alexandre, et le directeur de la création, Jean Guibert. Dans une vidéo présentée lors de l'annonce de la venue du Cirque du Soleil à Gatineau, mercredi, les deux hommes ont présenté les grandes lignes du spectacle qui prendra l'affiche à Montréal au printemps prochain.
«C'est un spectacle inspiré de la philosophie derrière le sport d'action, et qui a comme thème la liberté de choix; choisir qui on est, qui on veut devenir», a mentionné M.Alexandre. 
Jean Guibert a pour sa part évoqué un spectacle «plein d'énergie avec beaucoup de nouvelles disciplines» explorées pour la première fois par le Cirque du Soleil, le tout présenté avec «un traitement assez moderne». Le poste de compositeur et directeur musical a été confié à l'artiste français M83 - Anthony Gonzalez de son vrai nom -, bien connu des amateurs de pop électronique.
Le président et chef de la direction du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, a fait savoir qu'environ 150 personnes oeuvrent sur VOLTA, qu'il s'agisse de techniciens, de créateurs ou d'artistes, et que chaque troupe regroupe «au moins une vingtaine de nationalités différentes».
Ce nouveau spectacle est la 41e production originale du Cirque du Soleil, et sera la 18e présentée sous chapiteau.
Les billets seront mis en vente pour le public à compter du 10 décembre.
Le conseiller municipal gatinois Cédric Tessier
Prise de bec sur fond de stationnement
L'opposition du conseiller gatinois Cédric Tessier à une dérogation mineure, lors du conseil de mardi soir, pour permettre l'aménagement d'un terrain de stationnement de 278 places sur les terrains de Zibi en prévision de la venue du Cirque du Soleil, fait sortir de ses gonds le conseiller Maxime Tremblay.
Sur la foi de ce vote, M. Tremblay accuse son collègue d'être «déconnecté des enjeux du centre-ville». M. Tessier, qui a déjà annoncé qu'il défendra les couleurs d'Action Gatineau dans le centre-ville aux prochaines élections, accuse en retour le conseiller Tremblay de verser «une fois de plus dans la petite politique». 
«De voter contre une telle proposition, quand ça vient de quelqu'un qui affirme vouloir défendre les intérêts du centre-ville, c'est complètement incompréhensible, lance M. Tremblay. M. Tessier vient de faire la preuve qu'il ne comprend pas les enjeux de ce quartier-là. Si le conseil l'avait suivi, ça aurait pu mettre à risque la venue du Cirque. Si M. Tessier n'était pas à sa place dans Limbour, il ne le sera pas plus dans le centre-ville.»
24 heures sur 24
M. Tessier explique s'être opposé à cette résolution parce qu'elle autorise un stationnement qui pourra être utilisé sept jours sur sept, 24 heures sur 24, et pendant six ans. «Présentement, ce qui est prévu, c'est que le Cirque du Soleil sera sur place pendant une période d'un mois, en 2017, note M. Tessier. Je ne suis pas contre le Cirque du Soleil, je n'aurais pas été contre qu'on autorise l'usage de ce stationnement pendant la présence du Cirque, mais là, on se retrouve à autoriser l'usage de ce stationnement pour n'importe quoi, pendant six ans. Il me semble qu'on a déjà suffisamment de stationnements à ciel ouvert dans notre centre-ville.»