Le maire sortant Maxime Pedneaud-Jobin accompagnait les quatre candidats d’Action Gatineau dans l’est du secteur Gatineau.

Vision commune pour l’est du secteur Gatineau

Le prolongement du boulevard La Vérendrye, un rehaussement des mesures de sécurité sur le boulevard Lorrain et le prolongement du Rapibus sont au nombre des priorités des candidats d’Action Gatineau pour l’est du secteur Gatineau.

Les candidats Luc Gélinas (district du Versant), Romain Vanhooren (Bellevue), Aurèle Desjardins (Lac-Beauchamp) et Nathalie Lepage (Rivière-Blanche) étaient réunis avec leur chef Maxime Pedneaud-Jobin, mercredi, pour présenter leur vision commune de l’avenir de leurs quartiers.

M. Vanhooren a d’entrée de jeu évoqué le besoin de prolonger « dans les plus brefs délais » le boulevard La Vérendrye, entre les boulevards Labrosse et Lorrain. « «Ça fait plus de 15 ans qu’on en parle, mais depuis toutes ces années, des quartiers entiers se sont développés et sont aujourd’hui enclavés sans cette artère», a-t-il mentionné.

La sécurité à l’intersection Lorrain/Chambord, où deux accidents mortels sont survenus depuis juin 2016, est également dans la mire du candidat d’Action Gatineau dans Bellevue. 

La diminution de la limite de vitesse de 70 à 60 km/h effectuée par le ministère des Transports du Québec est «une mesure qui ressemble plus à un plaster», estime M. Vanhooren, qui prône l’installation de feux de circulation et «idéalement» une limite de vitesse à 50 km/h. La candidate Nathalie Lepage a pour sa part mentionné le besoin exprimé par les gens de l’est de voir le Rapibus se rendre jusqu’au boulevard Lorrain, et éventuellement jusqu’au boulevard de l’Aéroport. 

Une annonce a récemment eu lieu pour la construction de la station Lorrain, «mais il est essentiel que les stations Labrosse et Lorrain soient reliées entre elles», a souligné Mme Lepage, qui compte aussi s’attarder, si elle est élue, à la mise en valeur du parc écologique Dalton et à la reconstruction du pont Brabant-Phillippe.

Retour de Desjardins

Aurèle Desjardins, qui tente un retour en politique municipale, a de son côté parlé de la nécessité de protéger le parc du lac Beauchamp, du besoin de donner «un bon coup de barre» pour la revitalisation de la rue Notre-Dame et de sa volonté de voir la rue Main «devenir une rue d’ambiance».