Le monument funéraire de Ruben Traveler
Le monument funéraire de Ruben Traveler

Victorieux à Trafalgar, enterré à Gatineau

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
L’un des personnages les plus curieux à être inhumé au cimetière St-James est sans doute Ruben Traveler.

Si on en croit son testament qui est aujourd’hui conservé aux Archives nationales du Canada, cet homme, né à Londres en 1788 et mort à Ottawa en 1861, a participé à l’une des plus grandes batailles navales de l’histoire aux côtés du héros incontesté de la Royal Navy, l’amiral Horatio Nelson.

L’histoire raconte qu’il était à bord du HMS Victory lorsqu’au matin du 21 octobre 1805, l’amiral Nelson lança l’assaut vers la flotte française et espagnole près de Trafalgar avec l’ordre qui allait désormais devenir célèbre dans l’imaginaire collectif des Britanniques : «England expects that every man Will do his duty» [L’Angleterre attend que chacun fasse son devoir].

Si le testament du marin dit vrai, Ruben Traveler, alors âgé de 17 ans, était garçon de cabine sur le navire de l’amiral Nelson.

Il a peut-être même vu ce héros de plusieurs générations d’Anglais pousser son dernier souffle puisque Nelson est mort vers la fin de la bataille ; la plus décisive jamais remportée par l’Angleterre sur la mer.

Après Trafalgar, Napoléon a mis de côté ses visées expansionnistes vers l’Angleterre et la suprématie des Anglais sur l’eau n’a plus jamais été remise en question.

Ruben Traveler est arrivé Ottawa vers 1830 comme bien d’autres afin de participer à la construction du canal Rideau.

Son testament précise qu’il a aussi été crieur public à Ottawa pendant de nombreuses années.

Plusieurs membres de la famille Traveler sont inhumés au cimetière St-James.