Pour la première fois de son histoire, le Zoo ne fermera pas ses portes une fois l’hiver terminé, affirme son DG, Paul Gosselin.

Vers une ouverture à l’année au Zoo de Granby

Pour la première fois de son histoire, le Zoo de Granby ne fermera pas ses portes à la fin de l’hiver. L’endroit pourra aussi être visité au printemps, et dans un avenir pas si lointain, le Zoo sera ouvert à l’année, affirme son directeur général, Paul Gosselin.

« On y va par étape. Mais éventuellement, il va y avoir un Zoo à l’année. On est sur le bord d’être rendu là », dit Paul Gosselin, qui a commencé à évoquer ce scénario l’an dernier.

Mais c’est cette année que le premier jalon de cet objectif sera posé. Contrairement à son habitude, le Zoo demeurera ouvert les fins de semaine en avril et en mai, une fois la saison hivernale terminée. Une couleur printanière sera ajoutée à l’expérience. De nouvelles activités sont aussi en développement pour en faire une saison à part entière.

« Ça va nous donner environ six fins de semaine de plus avec les mois d’avril et de mai. (...) On va faire le pont jusqu’à la fête des Patriotes, à la mi-mai, où on démarrait habituellement notre saison estivale », relève Paul Gosselin.

L’an dernier, le Zoo de Granby a prolongé sa saison hivernale jusqu’à Pâques, au lieu de fermer ses portes à la mi-mars et l’expérience avait été concluante. « Il y a eu un engouement. Les gens étaient présents. Ça a bien fonctionné. On s’est dit : “pourquoi pas ?” Les fins de semaine suivantes, des gens nous ont dit qu’ils seraient allés au Zoo, s’il avait été ouvert », fait valoir le directeur général.

Le Zoo de Granby souhaite offrir une expérience différente pour l’an deux du parc Dinozoo.

Un défi
La période de fermeture complète du Zoo tend ainsi à diminuer comme peau de chagrin. Cette année, il n’y a qu’en novembre et en décembre où aucune activité n’est prévue. Animer le site à cette période de l’année demeure un « défi », selon Paul Gosselin. « On ne veut pas juste ouvrir le Zoo pour ouvrir le Zoo. On réfléchit à la façon d’amener une signature, de thématiser cette saison-là pour qu’il y ait quelque chose d’intéressant pour les gens », dit-il.

Le Zoo a ouvert ses portes pour la première fois durant la saison froide il y a 10 ans, à l’hiver 2007-2008. Ce faisant, l’attraction touristique a ajouté une quarantaine de jours d’activités à son calendrier concentré exclusivement autour de la saison estivale. En 2009, des activités thématiques sur l’Halloween ont été mises en place, permettant du coup d’ajouter quelques week-ends après l’Action de grâce.

L’an dernier, c’est plutôt à une expérience nocturne, avec Noctambule, que les visiteurs ont été conviés au cours de l’automne. Celle-ci a ainsi bonifié la programmation régulière.

Les infrastructures et habitats ajoutés ou rénovés sur le site au fil des ans ont par ailleurs été réalisés avec la volonté d’être en activité à l’année.

Les dinos, prise deux!
Cet été, le Zoo entend miser sur la grande nouveauté de l’an dernier, le parc Dinozoo, pour attirer encore les foules, selon Paul Gosselin. Un record d’achalandage a d’ailleurs été fracassé l’été dernier avec 727 000 visiteurs.

« On va thématiser différemment l’an deux des dinos. On va amener un aspect plus technologique. Ça va être les mêmes spécimens, mais l’expérience sur le site va se vivre d’une autre façon. On va ajouter beaucoup d’activités, éducatives et autres », laisse savoir le directeur général du Zoo.

Un parcours en boucle comprenant 21 dinosaures grandeur nature et animatroniques, donc animés, a été aménagé l’an dernier, créant ainsi un monde jurassique. Les dinos sont loués à l’entreprise canadienne Premier Exhibition.

Selon le DG, une réflexion a été réalisée au cours de la dernière année afin de prévoir le développement du Zoo à moyen et long terme. Le plan de match élaboré devrait éventuellement être présenté à la population.

« On n’arrête pas la créativité des gens du Zoo. (...) Il y avait beaucoup de bonnes idées que j’entendais à gauche et à droite. On a fait un plan directeur. On s’est projeté pour les 10, 12 prochaines années avec les aspects animaliers et les services connexes. On a, de façon concrète, déterminé un ordre pour réaliser ces idées et faire évoluer le Zoo, continuer à le faire grandir », dit-il.