Patrick Duguay, un des meneurs du mouvement et directeur général de la Coopérative de développement régional Outaouais /Laurentides
Patrick Duguay, un des meneurs du mouvement et directeur général de la Coopérative de développement régional Outaouais /Laurentides

Vers un parti politique municipal à Gatineau

Patrick Duquette
Patrick Duquette
Le Droit
Des personnalités de Gatineau organisent un forum, le mois prochain, qui pourrait servir de base à la création d'un parti politique sur la scène municipale.
Vingt-cinq personnes ont signé un manifeste intitulé «Pour un projet gatinois» qui inspirera les discussions du forum, le samedi 15 novembre, à la polyvalente du Versant.
Maxime Pedneaud-Jobin, un chroniqueur et organisateur politique, a approché plusieurs des signataires. Parmi eux, l'ancien maire de Hull, Jean-Marie Séguin, qui figurent parmi plusieurs personnalités du monde des affaires, ex-politiciens, syndicalistes et universitaires.
L'ancien maire Séguin souhaite que le forum devienne le point de départ d'un nouveau parti politique à Gatineau, une des seules grandes villes québécoises à en être dépourvu. Selon lui, un parti politique mettrait fin au «tiraillage» au conseil municipal.
«Il est trop tard pour trouver des candidats et un chef à temps pour les élections de 2009, a-t-il dit. Mais je pense que ce groupe là, dont j'ai endossé la philosophie, pourrait faire de l'éducation au cours d'un prochain mandat si on se retouve avec un conseil municipal majoritairement favorable à l'apparition d'un parti politique municipal. C'est important, les nids-de-poule, mais il faut des gens autour de la table du conseil qui voient plus loin que ça. Tu ne peux plus administrer une ville de la grosseur de Gatineau comme tu administrais un village. Ça te prend un conseil qui a une même vision.»
En conférence de presse lundi matin, Maxime Pedneaud-Jobin et un autre signataire, Patrick Duguay, se sont défendus de «fomenter» la création d'un nouveau parti politique à Gatineau, ou encore de vouloir critiquer l'administration du maire Marc Bureau.
«On veut surtout créer un espace de parole (...) On déterminera les moyens une fois qu'on aura élaboré le projet», a dit Patrick Duguay, un des meneurs du mouvement et directeur général de la Coopérative de développement régional Outaouais /Laurentides.
Il a beaucoup insisté sur le caractère apolitique du forum. «Nous croyons que le débat sur la direction que Gatineau doit avoir lieu avant que le débat public ne se cristallise autour de la personnalité des candidats à la mairie ou à d'autres postes», a dit M. Duguay.
Le manifeste, qui servira de base au forum, plaide pour un développement durable et responsable, un meilleur transport en commun et la densification des quartiers. Il promet une lutte sans merci à l'étalement urbain et propose un meilleur arrimage avec Ottawa.
Pressenti comme un candidat à la mairie de Gatineau, l'homme d'affaires Antoine Normand fait aussi partie des signataires. Il a travaillé étroitement avec MM. Duguay et Pedneaud-Jobin dans la relance de la laiterie Château. L'automne dernier, il a réservé le nom d'un parti politique, Vision Gatineau, qui a été retiré depuis du site Web du Directeur général des élections.
La liste des signataires contient quelques surprises. Le nom de Jean-Marie Séguin, un libéral notoire, y côtoie celui de Donald Côté, un organisateur du Parti québécois. «Deux noms qu'on ne s'attend pas à retrouver dans une même liste», reconnaît Maxime Pedneaud-Jobin.
L'ex-présidente de la Chambre de commerce de Gatineau et proche d'Antoine Normand, Marie-Andrée Pelletier, y figure aussi. La présidente de l'organisation libérale de Hull, Catherine Barette, a signé le manifeste, tout comme le poète Guy Jean et le sculpteur Vincent Théberge.
Quelques élus municipaux ont déjà confirmé leur présence au forum, dont Pierre Philion et Alain Pilon.
«Je serai présent parce qu'ils n'appuient personne comme candidat à la mairie. Leur idée de tenir un forum, de voir comment on peut améliorer le leadership de la ville, nos visions d'avenir, je suis d'accord avec ça, a dit M. Philion. Je trouve intéressante une démarche comme celle-là, qui a pour but de faire progresser la ville», dit Alain Pilon.
Quand au maire Marc Bureau, il n'a pas encore décidé s'il participerait.
On peut s'inscrire en ligne au forum à projetgatineau.org.