Vérification faite: la neige, pas un problème pour le tramway?

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
L'AFFIRMATION: «Dans une publicité récente, le maire Régis Labeaume affirme que puisqu'il neige à Helsinki et à Stockholm et que ces deux villes ont un tramway, ce serait la preuve que l’hiver québécois ne devrait pas être un problème pour le tramway. Mais est-ce que les quantités de neige qui tombent dans ces deux villes scandinaves se comparent vraiment avec ce que nous recevons ici?» demande Yvan Ouellet, de Québec.

M. Labeaume disait en effet dans cette pub : «Un tramway, ça fonctionne en hiver, et il y a bien des villes dans le monde pour le prouver. On pense à Helsinki en Finlande ou à Stockholm en Suède. Un tramway moderne, ça passe partout, même quand il y a d’importantes précipitations de neige. Le poids du tramway fait en sorte que la neige est simplement poussée sur le côté des rails. (…) Et quand il y a de grosses bordées de neige, eh bien il existe des charrues à neige spécialement conçues pour les rails.» La pub en question a été rendue publique au printemps dernier, si bien que mes efforts de validation ont rapidement dû être mis de côté à cause de la COVID-19, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Alors voyons voir.

LES FAITS

Les manières de mesurer la neige ne sont pas tout à fait les mêmes d’un pays à l’autre, mais il ne fait pas le plus petit doute que ces deux villes reçoivent beaucoup moins de neige que Québec. «Je suis pas mal certain que vous avez plus de neige qu’à Stockholm», m’a indiqué le météorologue Thomas Carlund, de l’Institut suédois de météorologie et d’hydrologie, lors d’un échange de courriels.

Dans la région de Stockholm, les accumulations de neige culminent habituellement vers la mi-février, avec un total d’environ… 20 centimètres au sol. Autour de Helsinki, on parle plutôt de 20 à 30 cm à la mi-mars. Environnement Canada ne tient plus de données sur la neige au sol depuis 2012, mais les données les plus récentes disponibles montrent que Québec a une accumulation moyenne de 61 cm à la fin de février (pour la période 1992-2012), avec des pointes dépassant les 100 cm certaines années.

En outre, précise M. Carlund, la ville de Stockholm est dotée d’un métro qui est beaucoup plus utilisé que le tramway, et que celui-ci «dessert surtout des touristes en été. (…) Peut-être qu’il serait plus pertinent de faire un parallèle avec les trains de Suisse».

Le point de comparaison utilisé par le maire Labeaume semble donc effectivement boiteux. Cependant, cela n’implique pas que sa conclusion générale (que les tramways peuvent fonctionner malgré de fortes chutes de neige) est forcément fausse. En fait, elle reste plutôt vraie, si l’on se fie à ce que m’a dit Elina Norrena, de Helsinki Transport : «La neige elle-même n’est pas un gros problème pour les tramways de Helsinki. Les trams eux-mêmes gardent les rails dégagés en roulant dessus. Et bien sûr, nous avons des trams de maintenance pour aider.» Voilà qui correspond grosso modo à ce que M. Labeaume disait sur les tramways qui «poussent la neige sur le côté».  

Maintenant, j’ai spécifiquement insisté auprès de Mme Norrena sur la possibilité d’une tempête qui laisserait 30 cm de neige. Mais elle a maintenu : «C’est sûr que s’il tombe 30 cm en une heure, ce serait un problème, mais 30 cm qui tombe au cours d’une journée, ça n’en est pas un.»

En fait, c’est plus de manière indirecte que la neige nuit à la circulation des tramways de Helsinki. En empêchant les voitures de se stationner là où elles le font normalement, les fortes tempêtes les amènent parfois à se garer à des endroits où elles empêchent le tramways de passer, dit Mme Norrena.

VERDICT

Plutôt vrai dans l’ensemble. Les villes de Stockholm et de Helsinki ne sont pas de points de comparaison idéaux parce qu’elles reçoivent beaucoup moins de neige que nous et que, dans le cas de la capitale suédoise, le tram n’a pas la même fonction que celui qui est projeté pour Québec. Mais l’idée que les tramways peuvent continuer de fonctionner malgré de fortes chutes de neige semble tout de même vraie.

DES INFOS À VÉRIFIER?

La déclaration d’un ministre vous paraît douteuse? Une information qui circule vous semble exagérée, non fondée? Écrivez à notre journaliste (jfcliche@lesoleil.com). La rubrique Vérification faite prendra le temps de fouiller les faits, en profondeur, afin de vous donner l’heure juste. Car nous non plus, on n’aime pas les fausses nouvelles.