Le maire de La Pêche, Robert Bussières.
Le maire de La Pêche, Robert Bussières.

Vaste offensive pour sauver le p'tit train

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Accusant un léger retard dans sa recherche de financement pour relancer le Train à vapeur de la Gatineau, la Compagnie de chemin de fer de l'Outaouais (CCFO) lance une vaste offensive politique et populaire pour convaincre Québec et Ottawa d'investir dans le projet.
« Pour que les politiciens appuient le projet, ils doivent être convaincus que la population embarque et c'est ce que nous voulons démontrer avec cette offensive-là, a lancé la présidente de la CCFO, Louise Boudrias. On veut démontrer aux gouvernements, hors de tout doute, que les gens de la région veulent ravoir leur train sur les rails»
Mme Boudrias a précisé que toutes les demandes d'aides financières ont été déposées dans les différents ministères concernés.
La CCFO est à la recherche de 13 millions $ afin de réparer les tronçons du chemin de fer endommagés par les pluies diluviennes des 23 et 24 juin 2010. L'argent servira aussi à rénover les wagons et à construire de nouvelles gares.
« Nous aurions aimé pouvoir annoncer que nous avions le financement aujourd'hui (hier), mais pour plein de bonnes raisons nous ne sommes pas en mesure de le faire, a admis Mme Boudrias. Dans notre plan de départ, notre financement était attaché au début de l'été. Il sera très important que le financement, ou une partie du financement soit confirmé au plus tard à l'automne si nous voulons relancer le train à vapeur à l'été 2014. Pour y arriver, nous devons commencer les travaux de réhabilitation de la voie ferrée au plus tard cet automne. Si nous devions dépasser septembre, nous serons dans l'obligation de revoir la date de la relance. »
Le ministre québécois délégué au Tourisme, Pascal Bérubé, a récemment indiqué que la relance du Train à vapeur de la Gatineau était son projet prioritaire pour la région de l'Outaouais. Le projet se classe même parmi les 10 priorités québécoises en tourisme pour le gouvernement.
Afin de mettre encore un peu plus l'emphase sur l'importance de relancer ce train pour l'économie de l'Outaouais, une équipe de la CCFO sillonnera la région tout l'été afin d'être présente aux grands événements et festivals. Les gens seront invités à apposer leur nom sur le « mur des signatures » pour déclarer leur appui au train. Une kyrielle de politiciens, gens d'affaires et acteur du secteur touristique a lancé le bal, hier matin, à la gare de la rue Montcalm, futur point de départ du train à vapeur.