Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Vallée a encore du travail à faire, estime Pedneaud-Jobin

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a « encore du travail à faire » pour préciser jusqu'où le gouvernement du Québec veut aller avec les villes dans l'application de son projet de loi sur la neutralité religieuse, estime le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.
Ce dernier précise que selon lui, il va de soi qu'un service municipal doit se donner et se recevoir à visage découvert. « C'est de la citoyenneté, on doit se voir dans nos échanges », dit-il. 
Le maire ajoute toutefois qu'énormément de questions demeurent encore sans réponse quant à l'application concrète des nouvelles règles de neutralité. « Est-ce que ça inclut aussi prendre l'autobus ou emprunter des livres à la bibliothèque ?, demande le maire. On peut aller loin dans l'application de ce qui est présenté et selon moi, la ministre a encore du travail à faire pour préciser jusqu'où le gouvernement veut aller dans l'application de ces règles. »
Gatineau n'a pas vécu encore d'enjeu véritable lié à des questions religieuses sur son territoire. « Il n'y a aucun cas qui a présenté des difficultés, soutient le maire Pedneaud-Jobin. Je relance la balle à la ministre Vallée, parce qu'à Gatineau, dans la vraie vie, nous ne sommes pas devant une situation particulière. Là on parle plus d'une question de principe. »