Les immeubles de la rue Jumonville, dans le quartier Mont-Bleu à Gatineau, ont été durement touchés.

Une tornade frappe la région de la capitale nationale

Toits arrachés, arbres déracinés, immeubles endommagés et des blessés des deux côtés de la rivière des Outaouais. La tornade qui a balayé la région de la capitale fédérale en fin d’après-midi, vendredi, a causé la destruction sur son passage.

La tornade de catégorie F2 a poussé des rafales au-delà de 180 km/h dans l’ouest d’Ottawa et à Gatineau vers 17 h, provoquant des dommages considérables à de nombreux immeubles et infrastructures électriques.

Des toits d’immeubles à logements dans les quartiers du Mont-Bleu et de la Cité-des-Jeunes dans le secteur Hull à Gatineau ont été arrachés par les bourrasques. 

La situation a paru surréelle pour un résident du 420, boulevard de la Cité-des-Jeunes.

« Je voyais les warnings à la télé et je regardais dehors, le ciel était blanc. En l’espace de quelques secondes c’est devenu noir à la grandeur. J’ai vu la tornade arriver, disons que tu te mets à l’abri assez rapidement », a-t-il réagi.

Des véhicules ont été endommagés par des débris poussés par les rafales chez des concessionnaires automobiles sur le boulevard Saint-Joseph.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, s’est rendu aux endroits ravagés pour constater l’ampleur des dégâts.

« Des lampadaires sont tombés, il y a eu des débuts d’incendie en raison de fils électriques touchés par des arbres, plusieurs toits de maisons et d’édifices à logements ont été arrachés. Ça affecte plusieurs personnes », a observé M. Pedneaud-Jobin, qui n’a pas été sans rappeler que sa ville vient de traverser une nouvelle situation d’urgence après celles des inondations du printemps 2017 et d’octobre de la même année.

Le Service de police de la Ville de Gatineau a été dans l’obligation d’augmenter ses effectifs sur le terrain vendredi soir en raison d’évacuations dans le secteur Hull.

Du côté d’Ottawa, les autorités rapportent plusieurs arbres et fils électriques au sol ainsi que des immeubles endommagés. La tempête a causé des dégâts importants dans le secteur du chemin Dunrobin, au nord-ouest de Kanata, où le maire Jim Watson s’est rendu pour s’enquérir de la situation. Le secteur des chemins Hunt Club et Greenbank à Ottawa a aussi été dans le passage de la tornade. Les services d’urgences ont cogné aux portes des résidents pour leur porter secours et offrir un moyen de transport pour se rendre à l’école secondaire West Carleton qui a ouvert ses portes pour accueillir les sinistrés de Dunrobin.

Le Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a rapporté des blessés mineurs avec une ou deux personnes ayant subi des blessures plus graves. À Ottawa, les ambulanciers paramédicaux ont eu aussi porté assistance à des gens nécessitant des soins. Ils ont reçu des appels pour des patients coincés dans des maisons et dans des voitures. Il y aurait eu quelque 25 blessés.

Les autorités ne rapportaient aucun décès en milieu de soirée, vendredi.

Une violente tornade a frappé la région d'Ottawa-Gatineau vendredi soir. Plusieurs dommages ont été constatés.

Peu après 18 h, l’aéroport d’Ottawa a été contraint de suspendre ses activités le temps que la tempête se termine. Le terminal s’alimentait en électricité à l’aide d’une source électrique de secours.

La tornade a aussi causé des dommages dans le secteur ouest de la municipalité de Pontiac. Selon les informations diffusées à 20 h, vendredi, une quinzaine de résidences auraient subi des dommages dans le secteur des chemins Maple, Fortin et Marquis.

Les services d’urgence ont été débordés à la suite du passage de cette tempête. Les compagnies d’électricité ont rapporté plusieurs pannes touchant des dizaines de milliers d’abonnés, et la police a indiqué que de nombreux feux de circulation étaient inopérants.

« Il est primordial que les automobilistes effectuent des arrêts obligatoires », a souligné le SPVG.

Plusieurs sinistrés à Gatineau ont été déplacés vers le Cégep de l’Outaouais pour y passer la nuit. 

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, suspendra sa campagne électorale pendant quelques heures, samedi, pour se rendre en Outaouais afin de constater l’ampleur des dégâts.

« Nous sommes de tout cœur avec celles et ceux touchés par les conditions météorologiques extrêmes en Outaouais. J’ai parlé au maire de Gatineau, @MPedneaudJobin. Soyez assurés que nous suivons la situation de près et que nous sommes en communications avec les autorités municipales », a indiqué sur Twitter le premier ministre Couillard, vendredi soir.

Alertes météo

Après avoir diffusé une veille d’orages violents vendredi en matinée, Environnement Canada avait publié un nouvel avis, en après-midi, pour signaler que « les conditions sont propices à la formation d’orages violents qui pourraient produire des tornades ». 

Mais en fin d’après-midi, la veille météorologique a été élevée au rang d’alerte pour les secteurs d’Ottawa, Gatineau et de l’Est ontarien alors que l’agence fédérale surveillait un orage violent produisant possiblement une tornade.

« Des vents destructeurs, de la grosse grêle et de la pluie intense par endroits sont aussi possibles », a indiqué Environnement Canada dans un avis publié à 16 h 44, rappelant qu’« il s’agit d’une situation dangereuse pouvant causer des blessures mortelles. »

De forts vents étaient annoncés depuis la matinée de vendredi dans la région. Le bulletin météorologique spécial d’Environnement Canada évoquait « de fortes rafales du sud-ouest de 70 à 80 km/h », des vents qui sont associés au passage d’un front froid. Des vents du nord-ouest avec des rafales de 60 à 70 km/h étaient ensuite prévus en soirée. Les vents devaient perdre de leur intensité pendant la nuit.

Si vous avez des images du passage des dégâts causés par la tempête, vous pouvez nous les acheminer à nouvelles@ledroit.com.