David Saint-Jacques a parlé mercredi aux journalistes par l’entremise d’une liaison vidéo en direct de la station spatiale, deux jours après être devenu le quatrième Canadien à effectuer une sortie dans l’espace.

Une sortie dans l’espace épuisante pour l’astronaute David Saint-Jacques

MONTRÉAL — L’astronaute canadien David Saint-Jacques affirme qu’il lui faudra probablement des années pour assimiler pleinement l’expérience de sa sortie dans l’espace, à l’extérieur de la Station spatiale internationale.

M. Saint-Jacques a parlé mercredi aux journalistes par l’entremise d’une liaison vidéo en direct de la station spatiale, deux jours après être devenu le quatrième Canadien à effectuer une sortie dans l’espace.

Il a indiqué que sa sortie spatiale, d’environ six heures et demie, avait été physiquement et psychologiquement éprouvante, et l’a comparée à un marathon. Mais M. Saint-Jacques a dit qu’il était tellement rempli d’adrénaline lorsqu’il est rentré à l’intérieur de la station spatiale qu’il a eu du mal à dormir cette nuit-là.

Le Canadien et sa collègue américaine Anne McClain sont sortis de la station spatiale lundi. Ils ont notamment procédé à la mise à niveau du système de communication sans fil de l’engin spatial et à la connexion de câbles d’appoint pour donner au Canadarm2 une source d’alimentation de rechange.

Le Canadarm2 est un type de bras robotique attaché à la station spatiale créée par des ingénieurs canadiens. Il est utilisé pour effectuer diverses tâches de maintenance et pour recevoir des capsules de marchandises sans pilote lancées de la Terre.

M. Saint-Jacques a expliqué que chaque mouvement effectué lors d’une sortie dans l’espace était chorégraphié et qu’il avait eu peu de temps pour se détendre et admirer l’incroyable exploit d’ingéniosité humaine auquel il participait. Mais il a dit que toute l’expérience avait été une pure joie.