Le conseil d'administration d'Adojeune

Une somme «substantielle» accordée à l’Appart Adojeune

La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, affirme que l’Auberge du cœur Appart Adojeune, à Gatineau, vient de se voir octroyer un montant d’argent « substantiel » par Québec, dix jours après avoir menacé de fermer ses portes le 31 mai faute de financement supplémentaire du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

« Ce n’est pas le gouvernement qui ferme l’organisme, c’est une décision du conseil d’administration. [...] Ceci étant dit, j’ai déjà accordé un budget discrétionnaire pour ne pas que l’organisme ferme ses portes, j’ai agi rapidement et promptement. Mais je les invite à recommuniquer avec leur CISSS », a-t-elle lancé lors de l’étude des crédits budgétaires après avoir été interpellée par le député péquiste de Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux et de protection de la jeunesse, Dave Turcotte.

Rappelons que l’organisme Adojeune affirme qu’il sera contraint de mettre la clé sous la porte de son volet hébergement si le ne double pas le financement récurrent, actuellement chiffré à 57 000 $.

« Dans la catégorie organisme qui reçoit moins que la moyenne dans sa typologie, c’est un bon exemple », a lancé M. Turcotte.

La ministre affirme que le député de Chapleau, Marc Carrière, ait fait des représentations auprès d’elle dans ce dossier.