Le Droit
«Ça avance rondement parce qu’on se rend compte qu’il y a des portes qui n’avaient peut-être pas été ouvertes dans le passé, c’est-à-dire qu’ici, ce que ça nous prend, c’est un échéancier», de dire le ministre Lacombe au sujet de l'élargissement de l'autoroute 50.
«Ça avance rondement parce qu’on se rend compte qu’il y a des portes qui n’avaient peut-être pas été ouvertes dans le passé, c’est-à-dire qu’ici, ce que ça nous prend, c’est un échéancier», de dire le ministre Lacombe au sujet de l'élargissement de l'autoroute 50.

«Une solution originale» étudiée pour sécuriser l'autoroute 50

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Tout en misant sur la réalisation la plus rapide possible de l’élargissement de l’autoroute 50 sur toute sa longueur, le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a évoqué la possibilité d’utiliser «une solution originale» pour la sécuriser à court terme.