Le seul candidat en lice pour le poste de commissaire de Masson-Angers Est était Pierre Daoust.

Une seule candidature et non pas « quelques candidatures » à la CSCV

Le nouveau commissaire de la circonscription Masson-Angers Est à la commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV), Pierre Daoust, était le seul candidat en lice pour le poste.

Le Droit a appris que l’ancien directeur général de la CSCV dont le contrat avait été résilié en 2008 a été la seule personne à démontrer de l’intérêt pour le siège qui était vacant depuis le départ de Marc-Olivier Bisson. Le conseil des commissaires a entériné la nomination de M. Daoust, mercredi soir, en assemblée publique.

Pourtant, lors d’une mêlée de presse à la sortie de la réunion, la question du journaliste du Droit portant sur le nombre de candidatures qui avaient été reçues pour pourvoir le poste de commissaire de la circonscription numéro 9 est demeurée sans réponse claire.

Le directeur général de l’organisation, Daniel Bellemare, a parlé de « quelques candidatures », comme le rapportait notre article publié le 21 février, alors que le président de la CSCV, Éric Antoine, a indiqué qu’il n’avait pas en main le chiffre demandé et que celui-ci ne serait pas fourni.

Confidentialité

Le président de la CSCV a finalement confirmé l’information obtenue jeudi par Le Droit. M. Antoine a défendu sa réaction de la veille et celle de son directeur général par des motifs de respect de confidentialité en matière de ressources humaines.

« Question de faire des vérifications, de respecter les règles de l’art et de protéger l’organisation et le candidat qui avait appliqué, on ne voulait pas révéler le nombre de candidatures et attirer de mauvais commentaires », s’est justifié M. Antoine, lors d’un entretien téléphonique en fin de journée jeudi, précisant qu’il ne voulait pas que cette information serve à alimenter « les détracteurs » des commissions scolaires, dans le contexte où un projet de loi pour transformer celles-ci en centres de services aux écoles et abolir les élections scolaires doit être déposé d’ici le 1er novembre 2020 par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.