Le remplacement du Foyer Père-Guinard de Maniwaki, promis par la ministre Stéphanie Vallée depuis cinq ans, se fait toujours attendre.

Une priorité qui s'éternise

Le remplacement du Foyer Père-Guinard de Maniwaki, promis par la ministre Stéphanie Vallée depuis cinq ans, se fait toujours attendre.
Août 2012, en pleine campagne électorale. Alors députée sortante de Gatineau, Mme Vallée avait promis d'obtenir l'argent nécessaire pour construire un nouveau centre d'hébergement et de soins de longue durée de 100 lits, si elle était réélue, afin de remplacer le  Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Foyer Père-Guinard, un centre de 69 lits érigé en 1972. Cette «priorité» de 2012 l'était encore lors de la campagne électorale de 2014. En 2017, avec son chapeau de ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée ne renie pas ses engagements du passé. «C'est un dossier que je continue de pousser», dit-elle, sans toutefois pouvoir s'avancer quant à un échéancier pour qu'il se concrétise. «À court terme, pour les infrastructures en Outaouais, on avait identifié la faculté satellite de médecine comme le premier dossier en importance, et ça a été annoncé, souligne-t-elle. [...] Je continue de militer pour le déplacement du CHSLD aux côtés du centre hospitalier pour le sortir de la zone inondable. La dernière fois qu'on a dû évacuer les résidents, c'était en 2003. Chaque fois, c'est un gros processus qui est mis en branle. [...] Je sais que c'est fait avec le plus grand professionnalisme, mais c'est un paquet de troubles, et c'est sans compter l'impact pour les gens qui vivent ce déplacement-là.» Bien que le Foyer Père-Guinard soit désuet, il doit faire la lutte avec d'autres centres de la province présentant un «degré de désuétude» avancé pour obtenir du financement, note Mme Vallée.