Après la vague de chaleur de la fin mai, voilà que le printemps se conclura sur une note plus qu'estivale dans la région de la capitale fédérale alors qu'une canicule de quatre, voire cinq jours est prévue.
Après la vague de chaleur de la fin mai, voilà que le printemps se conclura sur une note plus qu'estivale dans la région de la capitale fédérale alors qu'une canicule de quatre, voire cinq jours est prévue.

Une première canicule dans la capitale fédérale

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Après la vague de chaleur de la fin mai, voilà que le printemps se conclura sur une note plus qu'estivale dans la région de la capitale fédérale alors qu'une canicule de quatre, voire cinq jours est prévue.

Le mercure oscillera à son maximum entre 30 et 33 degrés Celsius de mercredi à dimanche à Ottawa, Gatineau et la périphérie. Avec l'indice humidex, les sensations avoisineront les 37. 

Cette poussée de chaleur que plusieurs attendaient impatiemment ne risque toutefois pas d'être record puisque le thermomètre a déjà affiché 35 degrés Celsius les 18 et 19 juin à Ottawa, respectivement en 1994 et 1995. 

Le solstice d'été a lieu samedi.

Les normales pour cette période de l'année sont de 24 degrés Celsius le jour et 11 la nuit.

Le mois de juin continue d'être très sec, aucune goutte de pluie n'étant sur le radar avant possiblement dimanche ou lundi. 

D'ailleurs, en raison des ces conditions météo et même si aucun incendie n'est en activité, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a décrété mardi une interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité, la seconde en quelques semaines, pour plusieurs régions du Québec. En Outaouais, une portion de la Vallée-de-la-Gatineau est concernée par cette interdiction.