Les caprices de dame Nature n’ont pas empêché les petits monstres affamés de sillonner les rues d’Ottawa-Gatineau en quête de friandises jeudi à l’occasion de l’Halloween.

Une pluie de bonbons dans la capitale fédérale

Les caprices de dame Nature n’ont pas empêché les petits monstres affamés de sillonner les rues d’Ottawa-Gatineau en quête de friandises jeudi à l’occasion de l’Halloween.

Malgré les fortes précipitations, alors que 30 à 60 mm de pluie se sont abattus sur la région, les rues ont été envahies par des superhéros, des créatures mythiques, des animaux, des athlètes sportifs et toute autre entité sortit tout droit de l’imagination de ces enfants. Cependant, le fait que l’Halloween de 2019 a été l’une des plus pluvieuses de l’histoire dans la région a causé plusieurs maux de tête aux parents.

« Ce n’est pas évident de costumer nos tout-petits et de les habiller pour qu’on voit leur déguisement sans qu’ils tombent malades à cause de la météo. N’importe quelle activité à l’extérieur avec de la pluie c’est sûr que c’est moins plaisant pour nous, les adultes, mais les enfants sont contents quand même », explique la Gatinoise Marie-Claude Giroux, qui accompagnait sa jeune fille déguisée en lama à travers les rues du secteur du Plateau.

Cela a semblé faire consensus chez les parents, alors que plusieurs ont signalé que malgré les fortes pluies, les enfants, eux, sont tout aussi contents de revêtir leur déguisement pour aller collecter leurs friandises.

Plusieurs villes partout à travers le Québec avaient décidé de reporter la collecte de bonbons à vendredi. Quelques municipalités de la région de la capitale fédérale, dont Thurso et Val-des-Monts, ont décidé d’emboîter le pas. Malgré tout, le statu quo est demeuré à Gatineau et Ottawa et la récolte a eu lieu comme prévu.

Selon la vaste majorité des parents interpellés par Le Droit, les villes de Gatineau et d’Ottawa ont vu juste dans leur évaluation de la situation.

« Gatineau a bien fait de ne pas repousser la collecte de bonbons. Ça reste que l’Halloween est le 31 octobre et ça a toujours été comme ça. On n’est pas pour reporter chaque fois que ça arrive. Ça finira plus », lance Mme Giroux.

« On fait ça pour les enfants, si eux sont prêts à braver les intempéries pour aller chercher leurs bonbons, les adultes vont les suivre. Si on commence à déplacer l’Halloween, est-ce qu’on va déplacer Noël parce qu’il y a une grosse tempête de neige ? » se questionne cette mère gatinoise du secteur du Plateau.

Certains parents comprennent la décision des villes de reporter la récolte à vendredi. « Si en fin de compte les villes jugent que c’est mieux pour les enfants, on ne peut pas être en désaccord avec ça », souligne ce père gatinois. « Mais à moins de quelque chose de majeure, je ne vais pas m’empêcher de passer l’Halloween avec mes enfants pour quelques dizaines de millimètres de pluie. »

Les services de police de Gatineau et d’Ottawa rapportent d’ailleurs que la soirée d’Halloween s’est déroulée sans anicroche des deux côtés de la rivière des Outaouais.