Robert Busières, député provincial de la circonscription de Gatineau

Une pétition et un nom comme moyens de pression

Une pétition, lancée mardi sur le site Web de l’Assemblée nationale du Québec afin de presser le gouvernement pour qu’il donne le feu vert à la construction d’une toute première école primaire à L’Ange-Gardien, avait recueilli plus de 280 signatures en fin de journée, hier.

La pétition, chapeautée par le député provincial de la circonscription de Gatineau, Robert Bussière, demande au « gouvernement du Québec d’accueillir favorablement le projet de construction d’une nouvelle école primaire dans la municipalité de L’Ange-Gardien afin d’enclencher les travaux le plus rapidement possible ».

La Commission scolaire au Coeur-des-Vallées demande au palier provincial de financer la construction d’une école primaire sur un terrain boisé de six acres qui a été acquis en 2018 par la municipalité de L’Ange-Gardien. Le projet, estimé à 13 millions de dollars, permettrait d’ériger un établissement doté de deux classes préscolaires et douze classes de niveau primaires pouvant accueillir un peu plus de 300 élèves.

Selon les prévisions démographiques de la CSCV, ce sont plus de 450 nouveaux élèves qui arriveront dans les écoles du territoire au cours des cinq prochaines années. La capacité d’accueil des écoles de Buckingham et Masson-Angers atteint déjà le seuil maximal.

Le président de la CSCV, Éric Antoine, affirme que le but de la pétition est de démontrer qu’il y a une véritable volonté du milieu pour accueillir cette nouvelle école à L’Ange-Gardien. D’autres moyens de pression sont prévus à court terme. Un concours pour dénicher un nom à l’établissement souhaité sera notamment lancé la semaine prochaine dans les écoles du territoire de la commission scolaire.

« Quand viendra le temps pour le gouvernement de départager les sommes pour les projets de construction, on veut que ce soit difficile de nous dire non. C’est beaucoup plus difficile de refuser un projet à une école qui a déjà un nom. Avec les actions qu’on prend, on veut donner un levier excédentaire au ministre (Mathieu Lacombe) pour convaincre le gouvernement de nous dire oui », indique M. Antoine.

La pétition demeurera ouverte au public jusqu’au 1er avril.

Ce projet de nouvelle école primaire à la CSCV n’est pas nouveau. Cette dernière avait déjà logé, en août 2017, une demande pour l’érection d’un nouvel établissement à côté de l’école secondaire Hormisdas-Gamelin, à Buckingham.

La demande de financement avait finalement été refusée par Québec, au printemps dernier.