Les vents violents ont touché 900 000 abonnés d’Hydro-Québec partout en province, dont plus de 25 000 en Outaouais québécois au plus fort de la tempête automnale.

Une météo en coup de vent dans la région d'Ottawa-Gatineau

Des vents assez forts pour faire plier des poteaux de panneaux de signalisation, projeter un morceau d’arbre dans un pare-brise, et provoquer des milliers de pannes d’électricité. La région de la capitale nationale a été balayée dans la nuit de jeudi à vendredi, plongeant près de 20 000 adresses dans le noir.

Les vents violents ont touché 900 000 abonnés d’Hydro-Québec partout en province, dont plus de 25 000 en Outaouais québécois au plus fort de la tempête automnale.

Dans l’Est ontarien, jusqu’à 20 000 clients d’Hydro One et 10 000 d’Hydro Ottawa ont connu le même problème. Des deux côtés de la rivière des Outaouais, les techniciens des compagnies d’électricités ne comptaient pas les heures pour rétablir le réseau durement touché par des chutes de fils électriques. Les pannes pourraient durer au moins jusqu’à samedi dans certains secteurs ruraux.

Les conditions météorologiques en ont dépeigné plus d’un, de jeudi soir à vendredi après-midi.

La pluie forte du début de soirée en Outaouais et dans l’Est ontarien s’est mélangée avec des vents très forts, vers minuit.

Les plus fortes rafales enregistrées à l’aéroport international d’Ottawa ont dépassé la barre des 80 km/h vers 11 h, vendredi.

Les résidents de la capitale ont dû composer avec des vents forts toute la journée, vendredi.

Les secteurs Gatineau et Aylmer ont été particulièrement affectés à un moment ou l’autre de la journée de vendredi, avec chacun 3 000 abonnées privées de courant.

La MRC des Collines-de-l’Outaouais a vu 7300 clients être privés d’électricité, pour la plupart à Cantley, Chelsea et Val-des-Monts. Les MRC de la Vallée-de-la-Gatineau (5300), de Pontiac (4400) et de Papineau (3300) étaient durement touchées, peu avant midi, vendredi.

À Ottawa, les quartiers Alta Vista et Rideau-Rockcliffe ont été ceux qui ont connu le plus grand nombre d’interruptions.

Plusieurs ont pu témoigner de la force des vents. Sur Twitter, un internaute d’Ottawa a publié la photo de deux panneaux de signalisation dont les poteaux ont été pliés par cette énergie éolienne.

Le vent fait des siennes à Ottawa.

L’eau de la rivière des Outaouais s’est considérablement agitée. Quelques curieux se sont d’ailleurs rendus à la marina d’Aylmer pour en témoigner.

L'eau de la rivière des Outaouais s'agite près de la marina d'Aylmer, vendredi matin.

Par ailleurs, un automobiliste a été chanceux dans sa malchance à Ottawa. 

En début de journée, les paramédics ont rapporté le cas d’un homme légèrement blessé, qui s’en est bien tiré, dans les circonstances.

Un morceau d’arbre a pulvérisé son pare-brise sur le chemin Old Montréal. Le conducteur n’a été blessé que légèrement.

Plusieurs branches d’arbres sont tombées sur les routes, un peu partout sur le territoire de la capitale. Quelques voitures ont été écrasées par des troncs d’arbres.

Des revêtements de résidences ont été arrachés.

Les rafales ont aussi forcé le traversier entre Qyuon et Ottawa à cesser temporairement ses opérations. Elles ont repris vers 15 h, vendredi.

+

TROIS ÉCOLES FERMÉES

La Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais a fermé trois écoles vendredi en raison des pannes d’électricité.

Les parents des élèves des écoles du Grand-Boisé, du Marais et de l’Amérique-Française ont été invités à aller chercher leurs enfants, en fin d’avant-midi.

Dans le cas de la Commission scolaire des Draveurs, il n’y avait pas d’électricité dans les écoles primaires de la Rose-des-Vents, de l’Orée-des-Bois et Sainte-Élisabeth, toutes situées à Cantley; ainsi qu’à l’école polyvalente de l’Érablière, à Gatineau.

Par contre, comme ces établissements sont équipés de génératrices, les activités se sont poursuivies normalement pour les élèves et le personnel.

La CSD a annoncé peu avant midi qu’en raison de la panne électrique, l’école du Sommet à Val-des-Monts n’était plus alimentée en eau. Les parents ont aussi été invités à aller chercher leurs enfants.

+

LA CCN FERME LE PARC

La Commission de la capitale nationale (CCN) a fermé le parc de la Gatineau, vendredi.

La CCN a décidé de ne prendre aucun risque pour la sécurité de ses usagers. «L’ensemble des terrains, des sentiers et des stationnements, jusqu’à nouvel ordre en raison des forts vents et des conditions météorologiques présentes qui créent des dangers à cause des branches d’arbres qui tombent, résume la CCN, par communiqué. Des équipes d’entretien sont à pied d’œuvre afin d’évaluer l’état des dégâts sur les sentiers et assurer la sécurité des usagers du parc de la Gatineau. La CCN demande à tous de faire preuve de prudence, de respecter la signalisation et les barricades en place dans le parc.»