Une marche a eu lieu vendredi matin, dans le secteur Hull, en soutien à la TROVEPO.

Une marche pour la survie de la TROVEPO

La Table ronde des organismes volontaires d'éducation populaire de l'Outaouais (TROVEPO) lutte pour sa survie et demande au gouvernement du Québec de lui consentir une aide financière additionnelle pour éviter sa disparition.
Une vingtaine de personnes ont participé vendredi matin à un rassemblement, puis à une marche sur le boulevard Saint-Joseph, afin de soutenir la TROVEPO, qui a dû suspendre ses activités plus tôt ce printemps.
Soeurs de la Charité
L'organisme de défense collective des droits fondé en 1973 a récemment appris qu'il perdait une aide financière annuelle de 25 000 $ qui était offerte depuis 25 ans par les Soeurs de la Charité d'Ottawa.
« Ça fait que sans avertissement, on a perdu 40 % de notre financement annuel », a souligné le coordonnateur de la TROVEPO, Vincent Greason, qui se retrouve au chômage depuis la mi-mars.
Une éventuelle fermeture définitive de la TROVEPO empêcherait la vingtaine d'organismes membres d'avoir accès à divers services, comme de la formation pour les bénévoles et les membres des conseils d'administration, se désole M. Greason. La TROVEPO espère donc que le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, se montrera prêt à lui offrir un financement additionnel.