Québec veut «sécuriser et réduire l’occurrence des collisions frontales et la gravité des accidents» sur la 50 à l'aide d'une glissière.
Québec veut «sécuriser et réduire l’occurrence des collisions frontales et la gravité des accidents» sur la 50 à l'aide d'une glissière.

Une glissière à 5 millions $ sur la 50

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
C’est la firme Eurovia Québec qui a obtenu le mandat de fournir et installer la tant attendue glissière flexible à haute tension sur l’autoroute 50, un contrat de près de 5 millions $.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a récemment conclu l’entente de 4,81 millions $ avec la division régionale d’Eurovia Québec, basée sur la rue Émile-Bond à Gatineau.

L’entreprise dont le siège social est à Boucherville, sur la Rive-Sud de Montréal, a présenté la plus basse des trois soumissions reçues par le MTQ. Les deux autres avaient été déposées par les firmes Construction Edelweiss de La Pêche (à 4,84 millions $) et Pavage Coco de Gatineau (7 millions $). Les documents d’appel d’offres indiquent que le MTQ avait estimé la valeur du contrat à un montant se situant entre 1 et 5 millions $.

La porte-parole régionale du MTQ, Rosalie Faubert, a indiqué que le contrat signé avec Eurovia Québec prévoit que les travaux commenceront « dès la fin de la période de dégel », au printemps prochain. Ils devront être terminés au plus tard en début d’été, plus précisément le 10 juillet.

La glissière séparera la chaussée dans un secteur où la circulation se fait dans les deux directions sur des voies contiguës. Le tronçon concerné s’étend de la fin des quatre voies — entre la sortie du chemin de Masson et celle du chemin Lépine, dans l’est de Gatineau — jusqu’à l’ouest du chemin Doherty.

À cette dépense de 4,81 millions $ pour l’acquisition et l’installation de la glissière s’ajoute une facture de près de 200 000 $ pour la surveillance des travaux. Ce mandat a été accordé à la firme WSP Canada pour 195 000 $.

Cette mesure, qui sera instaurée sous forme de projet pilote puisqu’il s’agira d’une première au Québec, « permettra de sécuriser et de réduire l’occurrence des collisions frontales et la gravité des accidents » en attendant les travaux d’élargissement à quatre voies qui doivent être entrepris au printemps 2021 sur le même tronçon, a rappelé le MTQ.

Entraves

L’installation de la glissière causera certaines entraves à la circulation. « Des fermetures complètes de l’autoroute 50 ou de bretelles d’accès et de sortie sont à prévoir, a fait savoir Mme Faubert. 

Afin de réduire l’impact des travaux sur les usagers de la route, la grande majorité des entraves sur l’autoroute 50 aura lieu durant la nuit, selon les plages horaires autorisées dans les plans et devis, soit entre 22 h et 5 h 30 du dimanche soir au vendredi matin et du vendredi soir au dimanche matin entre 22 h 30 et 7 h 30. Durant les fermetures d’autoroute ou de bretelles, des chemins de détour appropriés seront mis en place. »

En ce qui concerne l’élargissement de l’autoroute 50 sur toute sa longueur, le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, s’est à maintes reprises engagé à fournir un échéancier et une estimation du budget d’ici la fin du présent mandat, en 2022.