Une famille de Lévis multimillionnaire grâce au gros lot de Loto-Québec [VIDÉO]

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Une famille de Lévis a bien mis la main sur 70 millions $, montant octroyé par Loto-Québec. Gregory Mathieu, 22 ans, partage le gros lot avec sept membres de sa famille. «Je suis quelqu’un de terre à terre. L’argent n’achète pas le bonheur, mais la famille achète le bonheur.»

Un jeune homme encore sous le choc s’est présenté devant les médias vendredi, avec les membres de sa famille, les personnes «les plus importantes» dans sa vie.

L’achat d’une nouvelle voiture et des vacances sont des idées qui trottent dans la tête des gagnants, mais ils souhaitent prendre le temps nécessaire pour réfléchir à la suite des événements. Gagner un aussi gros montant d’argent, il y a de quoi être surexcités! La famille Mathieu-Julien s’est bien promis une chose... ils partiront en voyage ensemble! 

Gregory a confirmé qu’il avait bien vérifié sa combinaison gagnante à son arrivée au boulot, il est emballeur au IGA Extra de Saint-Romuald. Ensuite, il a rapidement appelé sa mère pour lui annoncer la bonne nouvelle. 

«J’ai demandé à la caissière de le valider, et le billet a sorti et j’étais en état de choc. Soixante-dix millions et vingt dollars... La machine n’a pas sonné pareil, ç’a fait un plus gros bruit. Je tremblais un peu», raconte-t-il.

La mère ne le croyait pas au téléphone, une collègue de Gregory a dû lui confirmer la nouvelle. Les employés du IGA ont ensuite félicité Gregory, ils voulaient tous le toucher «pour la chance»...

Une histoire écrite dans le ciel

C’est seulement à 21h27 le 25 février que Gregory s’est procuré le billet gagnant dans le IGA de Sainte-Foy, sur l’avenue Bourgogne. Quelques minutes seulement avant la fin du tirage. 

Ce jour-là, c’était la fête de sa marraine, la plus vieille sœur de sa maman. «Elle s’est suicidée il y a 10 ans, et le chiffre complémentaire était le 10. Elle disait toujours : “Gregory, c’est l’homme de ma vie”, parce qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfants», a raconté Sandra Julien, maman du grand gagnant. 

Elle et ses deux sœurs, dont le nom est aussi inscrit sur le chèque, arboraient un tatouage bien spécial. «Ça va bien aller fille» (phrase prononcée bien souvent par leur papa) et «Mom you’re my angel» (en hommage à leur maman originaire du Nouveau-Brunswick).

Les deux parents sont décédés à 13 mois l’un de l’autre, emportés tous les deux par la maladie. 

«Notre mère disait toujours : “un jour on va gagner à la loterie”, elle achetait ses billets religieusement. Sur son lit de mort, elle nous a dit : “je vais trouver un moyen de revenir vous voir”. Elle l’a trouvé», a ajouté Sandra, encore très émue du déroulement des deux derniers jours.

La suite des choses

À court terme, Gregory ne songe pas à retourner travailler au IGA de Saint-Romuald. «Beaucoup de gens vont me reconnaître si j’y retourne, mais je vais retourner voir mes anciens collègues», explique-t-il. 

Il commencera par aller chercher sa voiture dans le stationnement du IGA, puisqu’elle y est depuis mercredi. Il avait quitté les lieux avec sa famille, incapable de se calmer pour conduire. La vieille Kia se trouve bien sûr ensevelie sous un tas de neige. Par contre, elle ne risque pas de rester chez la famille Mathieu-Julien bien longtemps... puisque l’achat d’une voiture neuve est dans le plan du jeune millionnaire. 

Rappelons qu’il s’agit du plus gros lot jamais remis par la société d’État, le tirage a eu lieu le 25 février. La remise du montant record coïncide avec les 50 ans de Loto-Québec.

Gregory Mathieu et sa maman