Normand Trahan
Normand Trahan

Une enquête préliminaire virtuelle pour Normand Trahan

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — L’enquête préliminaire de Normand Trahan, le propriétaire du Zoo de Saint-Édouard accusé de cruauté et négligence envers les animaux, va bel et bien se poursuivre, et ce, de façon virtuelle afin d’accélérer le processus judiciaire dans le contexte des restrictions sanitaires.

Une demi-journée a pour l’instant été prévue le 8 mai, ce qui devrait permettre à deux personnes de témoigner.

Les tests de visioconférence effectués mardi après-midi se sont avérés suffisamment concluants aux yeux des avocats et du juge David Bouchard pour que ce dernier ordonne la tenue d’audiences virtuelles. Ainsi, le prévenu, qui est âgé de 70 ans, pourra assister à son enquête préliminaire, tout en demeurant confiné dans sa résidence de Saint-Édouard-de-Maskinongé. Les avocats et les témoins n’auront pas non plus besoin de se rendre au palais de justice. Le juge devrait pour sa part présider le débat dans la salle d’audiences.

Rappelons que l’enquête préliminaire s’était tenue les 12 et 13 mars dernier pour ensuite être suspendue avec la crise de la COVID-19. Me Julien Beauchamp-Laliberté, le procureur de la Couronne, avait cependant rappelé qu’il y avait urgence d’agir avec la saisie et la relocalisation de plus de 200 animaux et sa requête visant à faire stériliser le plus rapidement possible une soixantaine d’animaux.

Même s’il n’a pas caché certaines préoccupations, l’avocat de la défense, Me Michel Lebrun, s’est dit en accord avec la tenue virtuelle de cette enquête préliminaire, d’autant plus que le déploiement de ces nouvelles technologies dans les palais de justice pourra aider à désengorger le système.