Hélène Desjardins-Brunet est passionnée de musique.

Une dernière chanson après 60 ans d'implication

La paroisse St-Paul rendait hommage à une personne bien spéciale hier, une personne impliquée dans sa chorale depuis 60 ans. Hélène Desjardins-Brunet, 83 ans, tire sa révérence après avoir tout donné par amour de la musique.
En plus d'avoir été une voix fidèle à cette chorale, Mme Desjardins-Brunet a été la directrice du choeur pendant une vingtaine d'années.
«J'ai pris ma retraite à l'âge de 60 ans pour faire ce que j'aimais. Je n'avais pas nécessairement l'intention de diriger les autres, mais j'ai aimé faire ce travail.»
L'octogénaire parle avec un peu d'hésitation dans la voix. Ses proches la disent réservée et timide. Mais elle coupe presque la parole quand on lui demande ce qui l'a motivé à faire tout ce travail bénévolement durant toutes ces années. «La musique, strictement la musique».
Une fidèle choriste
Sa passion est palpable. L'âge a toutefois eu raison d'elle, Hélène Desjardins-Brunet n'a plus l'énergie de poursuivre son implication. Jusqu'à tout récemment, elle demeurait une des plus fidèles choristes de la paroisse St-Paul, raconte celle qui la remplace comme directrice, Lorraine Lavallée-Guillemette. «Dans l'incendie de l'église St-Paul, elle a perdu toutes ses partitions. Elle a recommencé à neuf.»
L'actuel président de la chorale, Raymond Charette, affirme quant à lui que son sourire contagieux l'a marqué à tout jamais. Il adorait chanter sous sa direction. «Puisqu'elle n'a pas eu d'enfant, elle a toujours dit que nous étions comme ses enfants. C'est tout un honneur pour moi, quand je pense à tout le bonheur qu'elle nous a apporté.»
Du bonheur, ils lui en ont amené à leur tour. Durant la messe d'hier, 40 de ses anciens choristes, certains ne résidant plus dans la région, se sont regroupés pour chanter une dernière fois avec elle. «C'est une journée de rêve», conclut la vedette de la journée.