Les populations de baleines sont en déclin, avec seulement 450 baleines noires de l’Atlantique Nord

Une députée libérale propose une étude fédérale sur la situation des baleines

FREDERICTON - Une députée fédérale au Nouveau-Brunswick appelle à une étude fédérale pour examiner plus en profondeur la situation des baleines menacées au Canada.

Karen Ludwig, députée de Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest, a présenté un projet de loi d’initiative parlementaire devant être débattu à la Chambre des communes, lundi.

Mme Ludwig a dit avoir senti qu’elle avait l’obligation d’agir à la suite de la mort de 18 baleines noires de l’Atlantique Nord dans des eaux canadiennes et américaines l’an dernier.

L’étude proposée, qui se pencherait aussi sur les bélugas et les épaulards, a l’appui du ministre des Pêches, Dominic LeBlanc, et du ministre des Transports, Marc Garneau, a affirmé Mme Ludwig.

La députée du Nouveau-Brunswick a affirmé en entrevue qu’il s’agissait plus largement de l’activité humaine dans les océans, et de changements à effectuer avant «un point de non-retour».

Les populations de baleines sont en déclin, avec seulement 450 baleines noires de l’Atlantique Nord, 900 bélugas et 76 épaulards résidants du Sud.

« Vivant dans la baie de Fundy, mes intérêts dans la protection et le rétablissement de baleines étaient d’abord fondés sur mon expérience localement, et sur ce qu’elles signifient pour nous d’un point de vue écologique, culturel et économique », a indiqué Mme Ludwig.

De même, elle a dit avoir été appelée à l’action par la mort de Joseph Howlett, un pêcheur tué accidentellement par une baleine noire qu’il venait de libérer d’un filet de pêche. M. Howlett demeurait dans la circonscription représentée à Ottawa par Mme Ludwig.