L’artiste-ébéniste hullois Gilles Desmarais va donner une deuxième vie au bois de trois anciens bâtiments de Chelsea.

Une démolition à saveur artistique

C’est cette semaine que débutera le démantèlement de trois vieilles constructions de bois qui trônent à Chelsea depuis des lustres : l’ancien hôtel de ville du vieux village de Chelsea, ainsi que l’écurie et la grange laitière de la famille Hendrick.

Mais la démolition de ces structures en sera une très particulière puisqu’elle sera supervisée par un artiste-ébéniste de Hull qui en récupérera le bois pour en faire des œuvres d’art.

Le site des trois vieux bâtiments deviendra ensuite un parc pour enfants que jouxtera une piste cyclable. 

Le tout fait partie d’un nouveau projet immobilier qui verra naître, tout à côté, au cours des trois prochaines années, 252 maisons unifamiliales, jumelées et de type condo. Le promoteur de ce projet, Multivesco, voulait intégrer les aspects environnemental et patrimonial à son nouvel ensemble résidentiel.

« Il y a une grande fierté à Chelsea. On a voulu travailler avec la communauté, avec le village, avec la société d’histoire, pour vraiment reprendre (le site), et pas juste bêtement. On a déjà vu des promoteurs mettre tout à terre, et ne rien faire avec. Ce n’était pas notre intention », explique François Juneau, chef de la direction du Groupe Multivesco.

Ce souci d’intégration du passé au nouveau projet immobilier a mené à une rencontre entre l’artiste-ébéniste hullois Gilles Desmarais et François Juneau. 

Une structure de bois comme celle-ci sera bientôt démantelée à Chelsea.

M. Desmarais récupérera donc le bois des trois vieilles structures, toujours présentes sur le site, pour en faire, entre autres, une maquette miniaturisée du Vieux-Chelsea qui sera exposée à la mairie de la municipalité. 

L’artisan compte aussi ériger un monument sur les fondations mêmes de l’ancienne grange, à la mémoire de cette vieille famille d’agriculteurs et du passé agricole de la région. 

Des plaques commémoratives dans le parc, visibles de la piste cyclable, rappelleront les anciennes structures et leur histoire. 

Enfin, les résidents de Chelsea pourront se procurer auprès de l’ébéniste, l’ancien bois du vieil hôtel de ville et des deux autres structures, en version ouvragée ou authentique, pour leur usage personnel.

« Souvent les entrepreneurs, les constructeurs de maisons mettent la pelle dedans, comme on dit, c’est ça l’expression ; mais les gens qui habitent dans les environs de ces vieux bâtiments ont un attachement, une relation sentimentale avec ces vieilles structures. Mais quand le tort est fait, c’est trop tard », explique l’artiste-ébéniste Gilles Desmarais, qui loue cette complicité nouvelle entre les amoureux du patrimoine et les promoteurs immobiliers.

Le projet immobilier de Multivesco, appelé Ruisseau Chelsea Creek, accueillera ses premiers résidents vers octobre ou novembre 2018.