Marie-France et Fernande Thivierge ont porté plainte à la suite de la mort de leur mère Georgette Marcotte à l'Hôpital de Hull.

Une coroner se penchera sur le décès de Georgette Marcotte

Une investigation du coroner est en cours pour faire la lumière sur le décès de Georgette Marcotte, survenu en mars dernier à l’Hôpital de Hull, a appris Le Droit.

C’est à la demande de la famille de Mme Marcotte qu’une coroner a été mandatée pour étudier son dossier, puisque cela n’avait pas été demandé par l’équipe médicale lors du décès. Le dossier a été confié à Me Joanne Lachapelle, coroner à temps partiel en Outaouais, a indiqué une porte-parole du Bureau du coroner.

Le Droit rapportait dans son édition de jeudi l’histoire de Mme Marcotte, décédée à l’âge de 83 ans après un séjour à l’Hôpital de Hull au cours duquel ses filles, Marie-France et Fernande Thivierge, affirment avoir constaté de la « négligence » à son égard.

Les proches de Mme Marcotte, qui attendent toujours d’obtenir les conclusions d’un médecin examinateur sur l’aspect médical de leur plainte, ont vu certaines de leurs doléances être reconnues par le commissaire aux plaintes du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), Louis-Philippe Mayrand.

« En tenant compte de l’ensemble des informations [...], il semble que votre mère a souffert pendant son hospitalisation des impacts liés au manque de personnel et à la réorganisation de l’unité de soins, écrit notamment M. Mayrand dans son rapport. [...] Vous avez raison d’être insatisfaite et vous pouvez être certaine que notre équipe assurera le suivi nécessaire auprès de la direction concernée. »