Michaël Daudelin, directeur général de la coopérative de solidarité de Marché mobile de Gatineau et de l’Outaouais
Michaël Daudelin, directeur général de la coopérative de solidarité de Marché mobile de Gatineau et de l’Outaouais

Une campagne pour aider les producteurs de l’Outaouais et les gens dans le besoin

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit
Le Marché de l’Outaouais et Moisson Outaouais s’allient avec l’organisme La Ruche afin de lancer une campagne de financement visant à encourager les producteurs locaux et à soutenir les gens de la région qui se trouvent dans le besoin.

Dès lundi, et ce jusqu’au 7 juillet, les différents acteurs de cette initiative pousseront tous dans la même direction afin de tenter d’amasser une somme de 25 000 $.

« On veut faire le lien entre l’agriculture locale et la sécurité alimentaire dans l’Outaouais, indique Michaël Daudelin, directeur général de la coopérative de solidarité de Marché mobile de Gatineau et de l’Outaouais. On sait que beaucoup de gens ont de la misère à manger et pour les agriculteurs — on le voit sur le terrain — faire la différence c’est quelque chose d’important. Plusieurs aimeraient en faire plus, mais la question financière est toujours présente. »

Le fonctionnement de la campagne est bien simple.

« Si quelqu’un donne un certain montant, une partie de celui-ci lui sera redonnée sous forme de certificat cadeau avec lequel il pourra acheter des produits provenant de notre région, explique M. Daudelin. L’autre partie, elle, sera redonnée à Moisson Outaouais sous forme de produits locaux. »

« On fait ça vraiment dans une perspective de promouvoir l’achat local, car on sait que la relance de l’économie ne sera pas facile », ajoute-t-il.

De son côté, le directeur général de Moisson Outaouais Armand Kayolo se dit fier d’avoir l’occasion de participer à un tel projet.

« Avec la mobilisation de tous, nous distribuerons des produits de grande qualité, cultivés par et pour des gens d’ici, à nos 41 organismes membres sur tout le territoire de l’Outaouais. C’est un bel élan d’espoir pour notre communauté », mentionne-t-il.

Une crise qui accélère les choses

Même s’il reconnaît que la crise de la COVID-19 a eu des effets néfastes à plusieurs niveaux, Michaël Daudelin est d’avis que cette dernière a permis aux différents acteurs de mieux communiquer afin de bâtir cette collecte de fonds.

« Est-ce qu’il y aurait eu un projet comme ça sans la COVID-19 ? Probablement, dit-il, mais ça aurait pris plus de temps. Avec la crise, tout est accéléré. On communique mieux, on se parle plus et tout le monde travaille vraiment ensemble main dans la main. »

« En tant que directeur, poursuit-il, je suis quelqu’un qui aime quand les choses sont dynamiques et que ça bouge. Avec la crise qu’on vit présentement, c’est impressionnant de constater à quel point tous les acteurs sont mobilisés sur des projets communs. On voit que c’est un accélérateur de participation et d’implication. Ça fait plusieurs années qu’on a vu autant de gens mobilisés pour une même cause. Je pense que les crises nous forcent à améliorer la communication parce qu’on se rend compte qu’on ne peut pas agir seul, et qu’il faut s’entraider. »

***

Pour contribuer à la campagne de financement, rendez-vous sur le site Web de l’organisme La Ruche au http://laruchequebec.com/ensembleoutaouais.