Samy Missaoui, de la microbrasserie Gallicus, Armand Kayolo, de Moisson Outaouais, et Jean-Philippe Roy, d’Unifor, présentent la Pain Perdu, une bière à base de pain non vendu.

Une bière à base de pain non vendu, au profit de Moisson Outaouais

La brasserie artisanale gatinoise Gallicus lance une bière artisanale à base de pain non vendu en épicerie. Le but : lutter contre le gaspillage et l’insécurité alimentaire.

C’est devant un peu plus d’une dizaine de biérophiles que l’annonce a été faite, vendredi soir, dans les locaux de Gallicus. Chaque bière vendue rapportera 1 $ à l’organisme de bienfaisance de la région, Moisson Outaouais.

« Le côté d’action sociale et de redonner à la communauté m’a attiré tout de suite, indique le fondateur de la brasserie, Samy Missaoui. Quand on m’a parlé de l’implication de Moisson Outaouais, je me suis dit qu’il serait intéressant d’essayer quelque chose de différent, donc avec du pain. Ça s’est déjà fait auparavant, mais pas chez nous. Moisson Outaouais me disait qu’il y avait trop d’invendus pour leur capacité de stockage donc c’était une occasion pour nous de les aider doublement. »

Pour ce premier brassin de cette bière baptisée Pain Perdu, 330 livres de pain ont été récupérées pour faire 1200 litres de bière, ce qui représente 40 % de sa composition.

Alors que 29 000 personnes se trouvent dans une situation d’insécurité alimentaire dans la région, le directeur général de Moisson Outaouais, Armand Kayolo, estime que l’initiative est « un plus pour l’Outaouais ».

« Moisson Outaouais dépend de dons et de l’aide de la communauté à plus de 80 % donc c’est certain qu’une activité comme celle-ci est une bonne façon de faire une collecte de fonds pour Moisson Outaouais », dit-il.

« C’est un partenariat local qui permet aussi de favoriser l’économie circulaire », ajoute sa collègue responsable des communications, Caroline Cloutier.

La vente de la Pain Perdu devrait permettre à Moisson Outaouais de récolter la somme de 2000 $, indique l’organisme.

Par ailleurs, le lancement de cette bière ambrée s’inscrit dans le cadre du programme de récupération en supermarché (PRS) de Moisson Outaouais. Ce programme permet notamment de récupérer annuellement plus de 333 769 kilogrammes de nourriture, dont 115 000 kilogrammes de boulangerie dans 19 épiceries de la région, précise M. Kayolo.

L’idée est venue à la tête de Jean-Philippe Roy et de ses acolytes Sébastien Gauthier et Mélysa Gagné en juin dernier lors d’une formation sur l’action communautaire.

« J’ai voulu créer ma propre action communautaire en m’associant à une cause régionale qui aurait un grand impact dans la vie des gens, explique M. Roy, l’un des responsables du projet. Je suis un passionné de bière et je voulais trouver une façon d’allier ma passion à l’action communautaire. »

La Pain Perdu se vend au coût de 5,99 $ l’unité, mais peut également se vendre en caisses de 12 bouteilles directement chez Gallicus. Les amateurs de bières de microbrasserie pourront également se procurer cette nouvelle IPA à travers le réseau de distribution de Gallicus, tel que l’Autre Œil, le dépanneur Rapido et Broue Haha, ainsi que dans les épiceries de la région.