Gatineau pourrait devenir l'hôte du Musée canadien d'histoire, ou du Musée de l'histoire canadienne.
Gatineau pourrait devenir l'hôte du Musée canadien d'histoire, ou du Musée de l'histoire canadienne.

Une «annonce importante» dès aujourd'hui

Philippe Orfali
Philippe Orfali
Le Droit
Le possible changement de nom et de mandat du Musée canadien des civilisations pourrait survenir aussi tôt que ce matin, deux ministres du gouvernement Harper devant procéder à une «annonce importante» au musée de la rue Laurier, à Gatineau.                
Les médias sont convoqués aujourd'hui à midi pour une «annonce importante portant sur l'avenir» de l'institution, a-t-on indiqué hier au cabinet du ministre du Patrimoine canadien, James Moore. Samedi, le quotidien The Globe and Mail affirmait que le gouvernement conservateur changerait sous peu l'image de marque de l'institution muséale pour la recentrer sur l'histoire canadienne, à l'approche du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, en 2017.
Gatineau serait désormais l'hôte du Musée canadien d'histoire, ou du Musée de l'histoire canadienne. Tous les détails entourant ce changement de cap devraient être dévoilés ce matin en présence du ministre des Affaires étrangères John Baird, également responsable de la région de la capitale nationale, a précisé un porte-parole.
Partisanerie
Des accusations de gaspillage de fonds publics et d'instrumentalisation de l'histoire à des fins partisanes ont fusé de toutes parts à la Chambre des communes, les députés reprochant au gouvernement de tenter de faire diversion. De l'avis du porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de Patrimoine, le changement de mandat du Musée n'est ni plus ni moins qu'une «grande opération de propagande conservatrice», en cette période de compressions budgétaires.
«C'est une manoeuvre absolument cynique et stupide de la part du gouvernement de changer le nom du Musée des civilisations. Qu'est-ce que ça accomplit sauf dépenser de l'argent des contribuables à un moment où on n'a pas besoin de faire ça», a estimé le libéral Marc Garneau.
Nycole Turmel, la députée de Hull-Aylmer, comté dans lequel est situé le musée, se fait plus nuancée. Il est toujours bon d'aborder l'histoire, dit-elle. «On devrait parler de l'histoire canadienne davantage (au musée), car c'est important de connaître notre passé, mais cela doit être intégré dans un (ensemble) de plus grand. Il faut également s'ouvrir sur le monde. Des expositions sur les Vikings, le Japon ou les Mayas contribuent à notre compréhension du monde», a indiqué la députée du NPD.