La Commission de la capitale nationale (CCN) effectue cette semaine des sondages dans une ancienne carrière de calcaire située tout près de la rivière des Outaouais, dans la baie du Gouverneur.
La Commission de la capitale nationale (CCN) effectue cette semaine des sondages dans une ancienne carrière de calcaire située tout près de la rivière des Outaouais, dans la baie du Gouverneur.

Une ancienne carrière révèle ses secrets

Charles Thériault
Charles Thériault
Le Droit
Le parc Rockcliffe à Ottawa renferme un site archéologique peu connu.
La Commission de la capitale nationale (CCN) effectue cette semaine des sondages dans une ancienne carrière de calcaire située tout près de la rivière des Outaouais, dans la baie du Gouverneur. Cette ancienne carrière, peu visible de la promenade Rockcliffe qui passe pourtant tout près, était exploitée par Thomas MacKay, le fondateur de Rockcliffe et premier propriétaire de Rideau Hall, la résidence officielle du gouverneur général du Canada.
Par la suite, la carrière a servi de dépotoir, avant d'être intégrée au parc de Rockcliffe. La végétation a graduellement envahi le site, mais le terrain contient des vestiges intéressants, selon l'archéologue de la CCN, Ian Badgley.
Le public est invité à les découvrir en participant aux travaux, entre 10h et 16h mercredi.
«La carrière a probablement servi à la construction de bien des édifices d'Ottawa et de Rockcliffe. Il nous faudra effectuer des sondages et des fouilles pour en connaître davantage, mais nous avons déjà pas mal d'information provenant de documents officiels. Nous invitons le public parce que nous estimons qu'un site archéologique doit être connu et apprécié du public pour être protégé", affirme M. Badgley qui, au cours de sa carrière, a effectué des fouilles archéologiques dans plusieurs régions du Canada, dont le Yukon et le Nunavut.
Un secret bien gardé
Presque cachée par les arbres qui ont envahi le site, l'ancienne carrière se dévoile lorsqu'on marche sur le terrain qui est aussi accessible à partir de la rivière des Outaouais.
On peut y voir des objets qui datent de l'époque du dépotoir et des déchets laissés sur place par certains promeneurs et vagabonds qui s'y mettent à l'abri des regards indiscrets.
Son utilisation ne date pas d'hier, souligne M. Badgley. «Le terrain était aussi utilisé avant l'arrivée des Européens, car les Amérindiens y effectuaient un portage permettant d'éviter les chutes Rideau, afin de relier la rivière Rideau à la rivière des Outaouais. Il y a donc des découvertes à faire ici, mais nous n'en sommes qu'à l'étape des sondages (fouilles partielles) et de la cartographie afin de déterminer le potentiel du site.»
La CCN organise aussi l'inventaire d'un autre site archéologique ouvert au public, samedi et dimanche, de 10h à 16h. Il s'agit du parc Vincent-Massey, sur le chemin Heron.