La nouvelle ambulance permettra d’ajouter 8760 heures de service par année, ce qui représente un véhicule supplémentaire 24 heures sur 24, 365 jours par année.

Une ambulance de plus en Outaouais

L’Outaouais vient d’obtenir une nouvelle ambulance, qui permettra d’ajouter, sur une base annuelle, près de 9000 heures de couverture en zone urbaine.

La région profitera de cet ajout dans le cadre d’un investissement de 28,2 millions$ annoncé mercredi matin par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, « pour le rehaussement des services ambulanciers ».

À l’échelle provinciale, 22 ambulances seront ainsi ajoutées. Dix véhicules sont ajoutés pour Montréal/Laval, quatre pour la zone urbaine de la région de Québec, trois à Longueuil, deux à Valleyfield, deux à Varennes/Belœil et un en Outaouais.

Dans la région, la nouvelle ambulance permettra d’ajouter 8760 heures de service par année, ce qui représente un véhicule supplémentaire 24 heures sur 24, 365 jours par année.

Québec procédera également à la conversion de neuf horaires de faction en horaire à l’heure. En Outaouais, ce changement sera effectué sur les territoires de Saint-André-Avellin, Gracefield et Maniwaki. Cela signifie que ces trois territoires pourront à l’avenir compter sur une ambulance prête à partir en tout temps pour répondre à un appel d’urgence.

L’horaire de faction, qui demeure en vigueur pour d’autres zones rurales de l’Outaouais, prévoit que les paramédics sont sur appel à partir de leur résidence, sept jours sur sept par période de deux semaines. Ils ont alors cinq minutes pour se rendre à la caserne et partir avec l’ambulance lorsqu’un appel est reçu.

« La différence est majeure », souligne le directeur des affaires publiques de la Fédération des coopératives des paramédics du Québec et porte-parole de la Coopérative des paramédics de l’Outaouais dans ce dossier, Paul Levesque, en précisant que les trois territoires où le changement aura lieu sont ceux « où il y avait le plus d’enjeux ».

M. Levesque estime donc que l’investissement annoncé pour la région est « très, très positif ». « Ça fait suite à des revendications qu’on a depuis longtemps », a-t-il mentionné. Ce dernier affirme que même si l’Outaouais n’a pas récemment connu de cas de longs délais de réponse comme ce fut le cas dans la région de Québec, le véhicule additionnel accordé à Gatineau viendra « répondre aux besoins ».

Au Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), on attend de recevoir une lettre du sous-ministre « pour confirmer ce que ça représente concrètement ».

« Ça devrait signifier une équipe, un camion et l’équipement supplémentaire pour la région de Gatineau, a fait savoir la porte-parole du CISSSO, Geneviève Côté. L’autre bonne nouvelle, c’est le changement des horaires pour Saint-André-Avellin, Maniwaki et Gracefield, qui passent aux horaires à l’heure. Dans les deux cas, c’est certain que ça va améliorer le service à la population. On peut dire que les besoins de l’Outaouais ont été bien saisis et entendus. »