Au sein des huit Comtés unis de Prescott Russell, la municipalité de Russell offre le deuxième plus bas taux de taxation, derrière le canton de Hawkesbury Est.

Un troisième budget à 1,5 % pour Russell

Les propriétaires fonciers de Russell devront débourser en moyenne 2 $ de plus par mois pour la taxe municipale. C’est ce que représente la hausse de 1,5 % prévue au budget adopté par le conseil municipal de Russell, lundi soir. Le budget prévoit des dépenses totales de 26 millions $.

« Un budget à 1,5 % (de hausse), c’est très raisonnable, estime le maire de Russell, Pierre Leroux. On a été capable d’investir dans l’infrastructure pour l’avenir, sans mettre tout sur les épaules des contribuables. » 

Pour une maison moyenne évaluée à 320 000 $, la hausse de taxe représente 24 $ de plus sur la facture. Pour la municipalité, il s’agit d’un revenu additionnel de 162 000 $. À ce montant s’ajoute une somme d’environ 250 000 $ générée par la croissance. 

Au sein des huit Comtés unis de Prescott Russell, la municipalité de Russell offre le deuxième plus bas taux de taxation, derrière le canton de Hawkesbury Est. 

Le budget 2018 prévoit une hausse des frais de consommation d’eau d’environ 6 %. Selon l’utilisation moyenne d’une résidence, les changements aux taxes d’eau et d’égout représentent une augmentation d’environ 25 $ par année. 

Un montant de près de 1,5 million $ ira à la reconstruction du pont St-Joseph, un projet qui avait été retiré des deux derniers budgets. 

« Ça fait deux ans qu’on le met dans le budget à condition d’avoir un octroi. Maintenant, on ne peut plus attendre pour un octroi, la job doit être faite, même s’il faut emprunter », a indiqué M. Leroux. 

Eau et égout à Limoges

Le budget des immobilisations de Russell prévoit une réserve pour financer une étude environnementale visant à desservir en eau et égouts la portion de Russell du village de Limoges. 

« C’est un de nos gros projets. Actuellement, une portion de Limoges est approvisionnée par la municipalité de La Nation. Maintenant, c’est de savoir si on peut desservir notre côté. Ça appuierait évidemment la croissance économique », a précisé le maire Pierre Leroux.

Un projet à long terme figure toujours au budget municipal, soit l’alimentation en eau et égouts du parc industriel de la 417. Le projet de 13 millions $ doit s’appuyer sur des subventions des gouvernements fédéral et provincial.

Enfin, la municipalité investira dans des projets d’embellissement de son secteur urbain. Une somme d’environ 70 000 $ est prévue au budget des immobilisations pour une étude menant à la création du Plan d’amélioration du paysage de rue. « On pense entre autres à des élargissements de trottoir, des plantations d’arbres, des lumières plus stylisées », a précisé le directeur général Jean Leduc.