Le mercure est descendu à -27°C, au lendemain du Nouvel An, et -40°C en tenant compte du refroidissement éolien.

Un temps glacial, mais pas de record

Si des records de froid ont été pulvérisés dans la plupart des régions du Québec, quelques nuages ont privé la région de la capitale nationale d'une nouvelle marque, jeudi, malgré un temps glacial.
La température de -27,3° degrés Celsius enregistrée en matinée n'a pas été suffisante pour éclipser la marque de -29,9°C établie en 1981, au lendemain du Nouvel An. 
«À plusieurs endroits en Outaouais, en Montérégie et en Estrie, il y a un peu de nuages qui ont empêché les températures de chuter davantage», a résumé André Cantin, météorologue à Environnement Canada.
N'empêche, avec une température ressentie de -40°C à Ottawa-Gatineau, entre 6h et 11h, il y a fait plus froid qu'au pôle Sud, où le mercure n'indiquait que -23°C.
Refroidissement «extrême»
En matinée, Environnement Canada a rapidement émis un avis de refroidissement éolien extrême, qui devrait se poursuivre toute la journée.
Santé publique Ottawa a de son côté émis un avertissement de risque d'engelures.
Lorsque la température ressentie plonge sous -35°C, la peau exposée peut geler en moins de 10 minutes et entraîner de graves complications, a fait remarquer l'organisme municipal. Les enfants, les personnes âgées et les sans-abri sont particulièrement vulnérables.
Le froid a aussi eu raison d'un aqueduc à Ottawa. L'avenue Kaladar a dû être fermée à la circulation dans les deux directions, entre la rue Gregg et la route Heron.
Des employés de la Ville ont été dépêchés sur les lieux. L'avenue Kaladar restera fermée «indéfiniment», a averti la police d'Ottawa.
Des records pulvérisés
Les températures polaires enregistrées depuis le 30 décembre sont liées à une masse d'air glacial qui s'est installée sur l'Ontario, le Québec et les provinces maritimes.
Ce système est constamment alimenté par des vents de l'ouest poussant l'air froid en provenance des Territoires du Nord-Ouest, a expliqué André Cantin.
Il a permis à de nombreuses villes d'établir un nouveau record, jeudi, dont Montréal (-24,2°C) et Québec (-33,9°C).
La température la plus froide a été enregistrée à Normandin, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, où le mercure est descendu à -46°C.
À Témiscaming, une température de -34,2°C a permis de battre un record qui datait de 1922.
Hydro-Québec a demandé à la population de réduire sa consommation d'électricité aux heures de pointe, c'est-à-dire entre 6 h et 9 h et entre 16 h et 20 h, pour éviter le déclenchement de pannes.
Plusieurs vols en direction de la côté est américaine ont aussi été annulés à l'aéroport d'Ottawa, en prévision d'une tempête chez nos voisins du Sud.
Le froid sibérien sera au rendez-vous vendredi (-36°C avec le refroidissement éolien), avant de céder sa place à des températures se rapprochant des normales de saison, samedi.
Le froid laissera alors place à la neige, puisqu'une tempête pourrait laisser plus de 15 centimètres, dans la nuit de dimanche à lundi.
Avec La Presse Canadienne et Agence France-Presse